Selon l’étude annuelle Digital IQ de PwC, 67 % des chefs d’entreprise et responsables informatiques perçoivent le changement technologique comme une menace.

Sécurité informatique : le changement technologique perçu comme une menace

Selon l’étude annuelle Digital IQ de PwC, 67 % des chefs d’entreprise et responsables informatiques perçoivent le changement technologique comme une menace. L’impact des perturbateurs technologiques constitue leur principale crainte.

 

L’innovation est le moteur du développement des entreprises

 L’étude Digital IQ de PwC révèle que les DSI d’entreprises de premier plan possèdent de solides compétences métiers et occupent une place importante au sein de l’équipe chargée de l’innovation.

L’étude Digital IQ de PwC révèle que les DSI d’entreprises de premier plan possèdent de solides compétences métiers et occupent une place importante au sein de l’équipe chargée de l’innovation. Trois dirigeants sur quatre pensent que l’innovation est aussi importante que l’efficacité opérationnelle dans le développement de la société. Huit entreprises innovantes sur 10 possèdent une stratégie d’innovation définie tandis que moins de 50 % de celles considérées comme moins innovantes en ont une. Il s’avère en outre que 59 %  des sociétés les plus performantes prennent en compte l’évolution rapide de la technologie pour l’élaboration de leur stratégie. Près de 60 % d’entre elles demandent à leur département informatique de fournir des idées d’innovation tandis que 49 % s’inspirent des ateliers mis en place dans les autres départements disposant d’une entité informatique.

 

Le rôle des DSI auprès des PDG doit être renforcé

 Huit entreprises innovantes sur 10 possèdent une stratégie d’innovation définie tandis que moins de 50 % de celles considérées comme moins innovantes en ont une.

L’importance des DSI au sein des entreprises est souvent négligée. Peu d’entre eux sont en relation directe avec le PDG puisque l’entité informatique n’est pas encore reconnue comme un département nécessitant une relation avec les plus hautes hiérarchies. Seuls 47 % des responsables financiers estiment d’ailleurs que celle-ci occupe une place stratégique au sein de la société. Résultat : les DSI ne disposent même pas du contrôle d’autorisation du budget informatique. Une étude australienne réalisée en 2013 révèle par ailleurs que plus de 60 % des DSI ont conscience de la nécessité d’une relation directe avec le PDG. Ils ne sont pourtant que 10 % à l’être effectivement en raison des choix stratégiques pris par l’entreprise. D’un côté, les personnes recrutées en tant que DSI ne prennent généralement pas part aux réunions et discussions sur la stratégie d’entreprise. D’un autre, les PDG répugnent naturellement à parler technologie et innovation technologique en raison de leur faible compétence dans le domaine.

 

L’innovation pour dépasser les perturbateurs économiques

Si la technologie évolue sans cesse, peu de PDG mobilisent réellement leur entreprise pour en tirer profit. Jon Dakin, consultant en transformation d’entreprise, révèle que ceux-ci font preuve d’indifférence quant au lien entre la croissance organisationnelle et la technologie innovante. Il avance que cette réaction serait un moyen de masquer leur ignorance face à un domaine en perpétuelle évolution. Sachant en outre que le département informatique est nouveau et peu connu, il apparaît normal qu’il soit le plus souvent isolé du reste de la société. Il n’est cependant pas encore trop tard pour changer de point de vue vis-à-vis de la technologie et de l’innovation. Les entreprises ont par exemple la possibilité de renforcer les compétences de leurs DSI pour que ceux-ci puissent non seulement intégrer les nouvelles technologies à la société, mais également aider à l’innovation pour dépasser la concurrence. Elles peuvent également adopter une nouvelle approche de l’innovation pour aller au-delà des obstacles que constituent les perturbateurs économiques.

One comment

Laisser un commentaire