Une panne d'ampleur mondiale a touché Facebook et Instagram ce 27 janvier.

Facebook victime d’une panne mondiale : le réseau social dément avoir été victime d’une cyberattaque

Une panne d’ampleur mondiale a touché Facebook et Instagram ce 27 janvier. Les utilisateurs n’ont pu accéder à leur compte durant cinquante minutes ; cependant le réseau social a d’ores et déjà démenti les allégations de piratage.

Les 1,3 milliard d'abonnés Facebook à travers le monde ont rencontré des problèmes de connexion durant la journée de mardi 27 janvier dernier.

La panne serait due à une modification opérée en interne

Les 1,3 milliard d’abonnés Facebook à travers le monde ont rencontré des problèmes de connexion durant la journée de mardi 27 janvier dernier. Les utilisateurs d’Instagram, filiale du réseau social, ont également été concernés par le même problème. Si des suspicions de hacking ont rapidement couru après la panne, Facebook a sitôt démenti l’information via un communiqué. Selon les responsables, il ne s’agissait pas d’une attaque de tiers – et donc de pirates informatiques -, mais d’une modification opérée en interne. L’opération se serait vraisemblablement mal passée puisque les systèmes de configuration du réseau social ont été affectés. Résultat : les utilisateurs de Facebook et Instagram n’ont pas eu accès à leur compte durant presque une heure. Le problème a néanmoins été corrigé et le service remis en marche.

Le groupe de hackers, Lizard Squad, avait d'ailleurs tweeté "Facebook, Instagram, Tinder, AIM, Hipchat #offline #LizardSquad" quelque temps avant la panne.

Jusqu’à ce que le service revienne à la normale, les rumeurs de piratage ont rapidement circulé sur Internet. Le groupe de hackers, Lizard Squad, avait d’ailleurs tweeté « Facebook, Instagram, Tinder, AIM, Hipchat #offline #LizardSquad » quelque temps avant la panne. A titre de rappel, c’est ce groupe qui avait piraté les services en ligne de Sony et Microsoft reliés à leurs consoles respectives. Il semble toutefois que leur tweet n’avait rien à voir avec la panne de Facebook et Instagram, même si l’événement avait contribué à leur faire de la publicité. Il n’empêche que le réseau social n’est pas à l’abri d’un risque de piratage, car comme toute plateforme en ligne, il peut être victime de piratage à tout moment.

Facebook n’en est pas à sa première panne

L’événement qui s’est produit il y a quelques jours n’est pas la première panne dont Facebook est victime. En mars 2012, le réseau social avait déjà rencontré quelques problèmes et les utilisateurs n’avaient alors pu accéder à leurs comptes durant deux heures. Un problème similaire s’était également produit en juin dernier durant lequel une importante baisse de trafic avait été observée pendant une vingtaine de minutes. Ce qui diffère la panne récente de ces précédents événements, c’est qu’Instagram n’était pas concerné. Or, cette fois, il a, lui aussi, été touché par le problème de connexion du 27 janvier.

L'événement qui s'est produit il y a quelques jours n'est pas la première panne dont Facebook est victime.

Un opérateur de réseaux aurait fait partie des premiers à avoir identifié la panne Facebook/Instagram. D’après les informations qu’il a fournies, le phénomène se serait manifesté par une perte de trafic au niveau de différents points d’échange. Le point d’échange de Palo Alto qui joue un rôle-clé dans l’interconnexion de trafic à travers le monde et qui constitue le principal point d’échange dans la Silicon Valley, avait également été touché. L’opérateur semble toutefois écarter le scénario de piratage informatique puisqu’il serait, d’après lui, plus probable que Facebook ait opéré des changements de configuration en interne. Ces changements concernaient certainement des routeurs qui, suite à un problème technique, ont fait planter le réseau.

Laisser un commentaire