Le vol d’identité d’entreprise s’accentue sur les réseaux sociaux

L’usurpation d’identité est devenue monnaie courante sur les réseaux sociaux. Ainsi de plus en plus d’utilisateurs sont aujourd’hui victimes d’escroquerie. Voilà le résultat d’une étude récente réalisée par la société californienne Proofpoint.

Businessman holding magnifying glass and digital tablet

Marques victimes de fraudes : des chiffres alarmants

Selon cette firme américaine, les vols d’identité ne cessent de faire des victimes. La même étude affirme que la fréquence actuelle des comptes frauduleux est très inquiétante et menace la sécurité des internautes et des entreprises actives sur les réseaux sociaux. Sa conclusion était claire et invite chacun à prendre conscience du danger que représentent ces types de piratage informatique. Toute société présente sur la toile est concernée par la menace et risque de vivre ce scénario catastrophique. Pour preuve, une agence québécoise proposant des services de modèle sexy pour des évènements et des publicités a subi la fraude. Dans la majorité des cas, les pirates procèdent de la même façon. Ils volent tout d’abord l’identité d’une entreprise avant d’approcher sournoisement des potentiels clients pour jouir d’une escroquerie. Ils peuvent offrir des services ou produits contrefaits ou voler des données ou informations sensibles.

Lors de cette étude, Proofpoint a sélectionné 10 grandes marques actives Instagram, YouTube, Twitter et Facebook. La firme a analysé la fréquence et les types de fraudes les plus possibles sur la toile. Près de 5000 comptes liés à ces marques ont été suivis de près. Résultat, 600 nouveaux comptes frauduleux liés à ces marques ont été identifiés chaque mois durant l’exercice. Tout ceci pour dire que chaque entreprise doit bien se protéger de ces types d’attaque.

L’image d’une entreprise, malmenée par une fraude

Au début de l’année 2016, un hacker s’est servi d’un faux compte Facebook pour s’emparer de l’image de marque d’une l’entreprise. Celle-ci propose des services de modèles pour des événements et des campagnes publicitaires. Le pirate annonçait le recrutement de filles pour devenir modèle chez la compagnie. De manière frauduleuse, il a procédé comme un recruteur pour la société.

Il demandait aux filles intéressées de lui envoyer des photos osées et des vidéos dans lesquelles elles devaient porter des vêtements très légers ou même se dévêtir. C’est pourtant une pratique destinée à profiter de l’inattention des « candidates ». Le pirate a en effet, après, menacé ces dernières de publier leurs photos ou leurs vidéos si elles ne se soumettent pas à ses exigences. Au final, le faux compte est fermé, mais le pirate n’a jamais été identifié.

Comment limiter les risques de compte frauduleux ?

Les réseaux sociaux constituent un terrain de prédilection des fraudeurs puisque ces réseaux ne sont pas dans l’obligation de signaler ces usurpations. Ils sont seulement tenus de supprimer les comptes de malfrats lorsqu’ils en sont avertis. Cependant, ces vols d’identité peuvent avoir des répercussions à long terme sur la réputation d’une entreprise, les pirates pouvant soutirer de l’argent via son réseau.

Pour vous en prémunir, les premières étapes est de créer vos présences officielles. Bien conçues, ces dernières se retrouvent en tête des résultats de recherche. Ensuite vous devez vérifier régulièrement votre compte d’entreprise sur les réseaux sociaux. Ce qui permet de détecter d’éventuelles usurpations d’identité et de réagir au plus vite. Sachez également que les spécialistes de l’e-réputation comme les agences ou les avocats seront bien en mesure de vous conseiller et de vous accompagner pour faire supprimer les comptes incriminés.

Laisser un commentaire