Les dispositifs de sécurité informatiques sont de plus en plus sophistiqués.

Vol de données : les chiffres qui inquiètent la France

Les dispositifs de sécurité informatiques sont de plus en plus sophistiqués. Ils ne suffisent cependant pas à dissuader les hackers. Ainsi, durant toute l’année 2015, on a dénombré 2 millions de victimes de piratage de données personnelles en France, le chiffre de 2013 multiplié par 100. De quoi inquiéter tout le pays.

Ainsi, durant toute l’année 2015, on a dénombré 2 millions de victimes de piratage de données personnelles en France, le chiffre de 2013 multiplié par 100.

Une pratique vieille qui continue d’être efficace

« C’est dans les vieilles marmites qu’on fait la bonne soupe ». Ce proverbe est également valable dans le  monde de la sécurité informatique. Pendant que les entreprises augmentant leurs investissements dans des dispositifs à la pointe de la technologie, les pirates continuent de faire des victimes avec une bonne vieille méthode : le phishing. Ce dernier représente en effet une bonne partie des attaques qui ciblent les entreprises et les particuliers, dans toute la France au cours de l’année 2015. C’est grâce notamment à cette pratique que divers hackers ont pu mettre la main sur divers mots de passe, identifiants de connexion et des numéros de cartes bancaires dans le pays. Si l’on se réfère à un récent rapport de la Phishing Initiative, 2 millions de personnes ont été victimes d’hameçonnage durant l’année 2015. De quoi provoquer une vague de stupeur et de crainte dans le monde de la sécurité informatique.

Pendant que les entreprises augmentant leurs investissements dans des dispositifs à la pointe de la technologie, les pirates continuent de faire des victimes avec une bonne vieille méthode : le phishing.

Reconnaître le phishing

Ce mode de piratage est celui qui fait le plus l’objet de diverses publications sur Internet. Pourtant, son niveau d’efficacité reste encore élevé si l’on se réfère aux chiffres de l’année écoulée en France. Il est donc important de connaître en quoi il consiste. Avec cette méthode, les cyberpirates se cachent derrière un organisme juridique, un établissement financier, une entreprise d’électricité ou un opérateur télécoms pour réclamer le versement d’une (certaine) somme d’argent afin de débloquer un héritage ou un important fonds. Ils utilisent de fausses adresses, qui ne se distinguent pas d’une vraie que d’un ou de deux caractères. Ils iront jusqu’à demander à leurs victimes de se rendre sur un site qui semble être crédible… C’est sur ce site qu’ils demandent à celles-ci de fournir des informations personnelles. Ces dernières seront par la suite, soit vendues aux plus offrants, soit utilisées pour retirer de l’argent en banque, entre autres.

Ce mode de piratage est celui qui fait le plus l’objet de diverses publications sur Internet.

Comment l’éviter ?

Les entreprises spécialisées dans les logiciels de sécurité informatique sont celles qui profitent le plus de l’augmentation des victimes de phishing dans le monde. Ce phénomène leur permet en effet, même si elles n’en sont pas l’initiateur, de mieux vendre leurs antivirus et autres solutions anti-phishing. Toutes les solutions existantes ne se valent cependant pas. La croissance en nombre des personnes attaquées par cette méthode en est une preuve. Ainsi, de plus en plus de spécialistes en sécurité informatique mettent en tête de liste des moyens de lutte contre le vol des données personnelles l’adoption d’un meilleur comportement sur Internet. Chaque mail reçu devra faire l’objet d’une vérification d’authenticité avant d’être répondu, notamment s’il promet l’obtention d’une certaine somme d’argent après le versement d’une « modique » contribution.

Laisser un commentaire