Cybersécurité : la Chine renforce son contrôle sur les entreprises étrangères

Pékin a toujours montré sa volonté de prendre des mesures drastiques pour protéger son industrie high-tech. Ainsi son parlement est encore allé plus loin en votant une loi autorisant l’État central à contrôler les systèmes informatiques des sociétés, qu’elles soient locaux ou étrangères. Voilà une décision qui n’est forcément pas au goût des entreprises.

cybersecurite-la-chine-renforce-son-controle-sur-les-entreprises-etrangeres

Une emprise au nom de la cybersécurité ?

Le gouvernement chinois a réussi à faire adopter une mesure augmentant sa mainmise sur les entreprises situées sur son territoire. Ni les journalistes, ni les citoyens n’ont réellement entendu parler du projet avant son adoption. Mais voilà que le lundi 7 novembre 2016, le Parlement a voté une loi sur la cybersécurité. Ce qui ne manque pas d’inquiéter les entreprises se trouvant dans le pays. En effet, cette nouvelle réglementation donne à l’État la possibilité de contrôler si besoin les systèmes informatiques de ces organisations.

Ce qui implique que les sociétés seront obligées de stocker les données de leurs activités en Chine sur les serveurs localisés dans le pays. Et en cas de besoin, l’autorité chinoise pourra sans souci accéder aux données sur les clients. Alors que les entreprises ne sont pas très enthousiasmées par cette initiative, l’autorité chinoise, quant à elle, insiste sur un seul argument : la cybersécurité.

L’État explique ainsi que la Chine a le devoir de protéger davantage les systèmes informatiques pour éviter les attaques devenues de plus en plus sophistiquées. Selon encore l’explication, le contexte montre que les réseaux et les différentes données sont constamment sous la menace du piratage. Alors, la situation est controversée puisque l’efficacité de cette mesure est remise en cause par les sociétés. Ces dernières reconnaissent l’importance de prendre les mesures, mais estiment toutefois que l’État chinois n’aurait pas dû aller aussi loin. Certaines d’entre elles suspectent même l’autorité chinoise de vouloir détruire le réseau Internet.

Devoir de coopération avec les agences chinoises de sécurité

Cette même loi stipule également que les sociétés sont obligées de coopérer avec les agences de sécurité locales. Et devant les critiques liées à la nouvelle réglementation, la Chine semble déterminée à poursuivre le rythme et garder le contrôle sur les entreprises étrangères implantées sur leur sol. Si Pékin a donc besoin d’information, il peut accéder aux données personnelles des sociétés et des clients. Ainsi, à la demande des autorités, une société pourra leur transmettre sa clé de chiffrement. Dans le cadre d’enquêtes criminelles, terroristes ou criminelles également, elle peut se voir exiger de dévoiler leur code source.

Ainsi la question ici n’est pas réellement la cybersécurité, mais plutôt l’amélioration de la lutte contre les crimes et le terrorisme. Bien sûr, bon nombre d’entreprises ont déjà exprimé leur mécontentement face à cette loi fraîchement votée. Elles faisaient valoir que cette loi serait contre-productive, empêcheraient l’entrée de compagnies étrangères sur le territoire et entraveraient la croissance du pays. Selon eux, de telles règles pourraient devenir de vraies barrières commerciales qui vont décourager les entreprises à investir en Chine.

 

One comment

Laisser un commentaire