Les implications du projet DTP

Le projet portant le nom de « Data Transfert Project » a été spécialement conçu pour assister les utilisateurs désireux d’effectuer le déplacement de leurs coordonnées personnelles vers de nouveaux fournisseurs, et ce de manière sécurisée et fluide à la fois. Par ailleurs, pour que les données personnelles soient protégées de façon optimale lors de leur transfert, les réseaux sociaux tels que Twitter, Facebook et Google+ ont décidé de s’associer sur ce même programme. Ceci dans le but de faciliter également la migration des données d’un service à un autre.

 

Le DTP et le transfert des données

 

Les réseaux sociaux performants comme Facebook permettent même de télécharger les informations personnelles telles que les messages ou encore les photos sur un ordinateur portable. Cependant, une fois que ces fichiers ont été téléchargés, le risque qu’il ne soit plus possible de les re-téléchargés vers un autre service est aussi élevé. Cela s’explique surtout par le fait que les plateformes présentes sur le web ne sont pas forcément les mêmes, ni compatibles entre eux.

 

La portabilité des données est une notion que les défenseurs des droits des internautes tiennent beaucoup à respecter. Pourtant, cela ne peut être appliqué que par le bon vouloir de certains acteurs. D’autant plus que ce principe existait déjà bien avant la mise en œuvre du règlement général sur la protection des données. Même qu’aucun État n’a imposé aucune loi ni contrainte par rapport à ce sujet.

 

D’ailleurs, les usagers sont tenus de savoir que leurs données personnelles sont perpétuellement recherchées par les hackers.

Le DTP ou « Data Transfert Project » est un projet qui se base sur les dernières recherches menées par Google et qui vise à simplifier le transfert des données personnelles entre divers services. Ainsi, les usagers pourront de suite procéder à l’envoi de leurs fichiers Drive sur leur compte Box.

 

Les méthodes utilisées par DTP

L’alimentation du DTP se fera par l’intermédiaire des adapters. Ces derniers seront en charge de convertir les données dans un format plus petit à savoir des « Data Models ». Les données qui y sont contenues pourront être utilisées dans le cadre d’un transfert de données venant d’un système pour aller à un autre.

 

Ainsi, pour y parvenir, il faudra user du mécanisme d’autorisation du fournisseur. Cela permettra à ce dernier d’avoir un contrôle sur la sécurité de son service.

 

Les données de l’utilisateur pourront être chiffrées en archivage d’une part et en transit d’autres parts. Pour ce faire, il faudra recourir au perfect forward secrecy ou PFS. Le transfert générera ensuite une clé unique.

 

Cela semble fonctionner de manière optimale à première vue, mais des problèmes seront tout de même décelés. Tel est le cas des limitations dans le cadre de mise en forme. Toutefois, le DTP devrait être apte à démontrer qu’il est possible d’atteindre un certain degré de portabilité des données à l’échelle industrielle. Pour ce faire, il n’y aura pas besoin de changement radical au niveau des produits proposés.

 

Le transfert des données est donc envisageable et facilité pour les entreprises qui veulent participer au lancement du DTP.

Laisser un commentaire