La plupart des utilisateurs ne prennent pas conscience des risques à partager leurs informations personnelles sur les réseaux sociaux.

La sécurité des réseaux sociaux

La plupart des utilisateurs ne prennent pas conscience des risques à partager leurs informations personnelles sur les réseaux sociaux. Le risque de cyberpiratage ou d’arnaque y est pourtant aussi élevé que n’importe où sur le web.

 

Les habitudes de navigation mises en cause

Selon les statistiques, peu de personnes perçoivent réellement les risques du partage et de l’ouverture sur les réseaux sociaux. Nombreux sont en effet les utilisateurs à envoyer leurs photos et mentionner leurs coordonnées personnelles sur Facebook, Twitter ou Instagram. Un utilisateur sur cinq divulguerait ainsi de manière spontanée une information privée et fournirait des données pouvant être utilisées par les pirates. Par ailleurs, il s’avère que la sécurité des appareils utilisés pour se connecter à ces médias laisse souvent à désirer. Il est donc tout à fait possible qu’un logiciel de collecte de données ou un virus soit installé sur une machine sans que son propriétaire s’en aperçoive.

Actuellement, 40 % des utilisateurs de réseaux sociaux affirment recevoir des messages frauduleux durant leur navigation. Ils sont cependant encore nombreux à ne penser détenir aucune information pouvant être utilisée par les pirates. Ils ne prennent donc aucune précaution pour se prémunir des éventuelles attaques ou préserver leurs données confidentielles. Sans le savoir, ces utilisateurs peuvent pourtant servir de passerelle vers des comptes plus importants et plus intéressants pour les pirates. L’idéal reste ainsi de se connecter à partir d’appareils sécurisés dont la protection antivirus est activée, prendre certaines précautions sur les bornes wifi publiques, choisir les informations à partager sur les réseaux sociaux et surtout utiliser un mot de passe complexe.

 Le risque de cyberpiratage ou d’arnaque y est pourtant aussi élevé que n’importe où sur le web.

Les arnaques se multiplient sur les réseaux sociaux

Outre le piratage, les cas d’imposture se multiplient également sur les réseaux sociaux. Facebook est particulièrement privilégié par les escrocs qui n’hésitent pas à s’inventer une vie pour tromper leurs cibles. L’attrait pour ce média peut s’expliquer par les nombreuses possibilités de contact et partage qu’il offre. Il est également clair que les arnaqueurs le choisissent surtout en raison de son nombre important d’utilisateurs. Là encore, le nombre croissant de fraudes est essentiellement dû à la négligence des abonnés acceptant toutes demandes d’amis et publiant des informations confidentielles sur leur compte. Les arnaqueurs ont ainsi la possibilité de choisir leurs victimes en fonction de leur profil.

Pour les escrocs, les cas d’arnaques les plus fréquents sur Facebook consistent à se faire passer pour le représentant d’une organisation internationale. Ils appâtent ensuite leurs cibles en fonction de leur centre d’intérêt et leur demandent une somme d’argent en échange d’un service. Il est ainsi courant que l’arnaqueur promette un voyage ou un cadeau et demande le versement d’un certain montant pour la préparation des dossiers ou l’envoi du colis. L’utilisateur peu attentif a alors tôt fait d’envoyer la somme demandée avant de s’apercevoir ensuite qu’il a été victime d’une escroquerie. La règle d’or sur les réseaux sociaux reste ainsi de sélectionner avec soin les données partagées avec ses proches, mais également de ne pas accepter n’importe quelle demande d’ami. Enfin, mieux vaut toujours se connecter à partir d’un appareil sécurisé et, si possible, en dehors des lieux publics.

Laisser un commentaire