La fierté israélienne monte d’un cran après la publication dans la presse Suisse des articles qualifiant Kaymera de « leader » dans le monde du développement de plateformes de cyberdéfense mobile dans la confédération helvétique.

Kaymera à la tête de la cyberdéfense mobile en Suisse…

La fierté israélienne monte d’un cran après la publication dans la presse Suisse des articles qualifiant Kaymera de « leader » dans le monde du développement de plateformes de cyberdéfense mobile dans la confédération helvétique. Pour plus de précision, ces articles se réfèrent à la signature par la société informatique suisse AiM d’un partenariat stratégique avec la société israélienne et le spécialiste d’hébergement Safe Host.

Ce partenariat permet à AiM de proposer sur le marché romand Kaymera Mobile Security, une solution de niveau militaire destinée à protéger des communications via un téléphone mobile.

Grâce à Kaymera Mobile Security

Ce partenariat permet à AiM de proposer sur le marché romand Kaymera Mobile Security, une solution de niveau militaire destinée à protéger des communications via un téléphone mobile. Cet outil de défense permet également de bénéficier de toutes les applications présentes sur Google Play Store. Il a été choisi par AiM dans un contexte marqué par une importante augmentation des appareils mobiles, une tendance qui a fait naître par ailleurs deux concepts en vogue en milieu professionnel : le BYOD et le CYOD (Choose Your Own Device). Ces concepts sont en effet à la source de nouvelles problématiques en termes de sécurité mobile, notamment en ce qui concerne la protection des données mobiles et des communications téléphoniques. Kaymera Mobile Security est la meilleure solution possible du fait de sa capacité non seulement à défendre contre les chevaux de Troie, phishing, fuite de données et vol de données et à intercepter des communications. C’est également un outil de localisation.

Il a été choisi par AiM dans un contexte marqué par une importante augmentation des appareils mobiles, une tendance qui a fait naître par ailleurs deux concepts en vogue en milieu professionnel : le BYOD et le CYOD (Choose Your Own Device).

De quoi est constituée cette solution ?

Le Package Kaymera Mobile Security est constitué d’un Smartphone renforcé et ultra sécurisé sous Android et conciliant un niveau de cryptage très élevé de tous les canaux de communication. Il est aussi muni d’un dispositif de gestion du réseau des téléphones sécurisés au niveau de l’entreprise. Ceci donne à l’administrateur la possibilité de définir les profils de sécurité par utilisateur et de détecter toute tentative d’attaque.

En plus de ce Smartphone sécurisé, les personnes utilisant Kaymera Mobile bénéficient également d’une couverture optimale contre les menaces mobiles. Ces possibilités ne compromettent cependant pas l’utilisation classique de l’appareil et l’accès à ses fonctionnalités. Pour en profiter, on a le choix entre 4 options : installation du service dans le cloud AiM, installation « onpremise », installation mixte (rassemblant ces deux options).

Le Package Kaymera Mobile Security est constitué d’un Smartphone renforcé et ultra sécurisé sous Android et conciliant un niveau de cryptage très élevé de tous les canaux de communication.

Pour une utilisation en toute confiance des Smartphones

Comme on peut donc le voir, Kaymera Security est une combinaison entre Smartphone haut de gamme ultra sécurisé et une gamme complète de services et support. Il constitue donc une bonne solution pour tout utilisateur souhaitant se servir de leurs terminaux en toute confiance pour le partage et le stockage des données, entre autres.

La société israelienne Kaymera Technologies n’a pas caché son enthousiasme après la signature de ce partenariat, par la voix de son cofondateur et CEO Avi Rosen. Ce dernier se dit être content de pouvoir contribuer pleinement à la lutte contre les cybercriminelles et l’espionnage industriel en Suisse. Les attaques se sont en effet multipliées dans la confédération ces derniers mois. Elles visaient notamment l’univers de la finance et l’industrie chimique et pharmaceutique.

Laisser un commentaire