Les mots de passe trop simplistes : une mauvaise habitude qui tend à se perpétuer

Avec le progrès qui apparaît de jour en jour, les nouveautés technologiques en matière de sécurité informatique ne cessent de se multiplier. Malheureusement, avec le progrès arrivent les techniques malveillantes de plus en plus complexes pour subtiliser les données personnelles des internautes. Côté protection de données personnelles pourtant, encore de nombreuses internautes gardent la mauvaise habitude d’utiliser des codes aussi simples que 123456 en guise de mots de passe. Ce qui contribue à faciliter le piratage de données par les hackers.

2017 une année qui ne marque pas d’originalité dans les mots de passe

Comme chaque année, l’analyse des piratages permet de voir les failles dans les systèmes informatiques et dans les habitudes des internautes. Le site SplashData a passé au peigne fin les mots de passe des comptes rendus publics et sans surprise, la simplicité des codes utilisés est d’une grande évidence.

Après analyse de 5 millions de codes ayant fuités sur internet, les mots de passe les plus populaires de l’année 2017 sont “123456” et “password” en première et seconde position. À la troisième place, on retrouve “12345678” qui est bien plus long et un peu plus complexe par rapport aux précédents, mais malgré tout extrêmement simple encore. La succession de chiffres a toujours autant de succès dans le choix des mots de passe. Au cours de l’analyse, une dizaine de variantes ont été retrouvées parmi les 50 codes les plus populaires. Entre autres, on retrouve bien souvent aussi le terme “admin” (11ème place) ou “qwerty” (4ème) sans oublier les nouvelles tendances et les films les plus en vogue comme “starwars” (16ème).

Quelques exceptions à la règle

Malgré l’utilisation des codes “123456” ou de “password”, l’analyse de SplashData a tout de même révélé quelques exceptions dans le top 100 des mots de passe. Entre autres, on peut retrouver “trustno1” (ou trust no one = ne fais confiance à personne) à la 25ème place et qui est tout de même bien complexe, plus sûr (combinant lettres et chiffres) et ne venant pas forcément en tête en premier.

Très souvent utilisés et représentant des mots du quotidien, mais auquel on ne  pourrait pas penser pour sécuriser son compte, se retrouvent “cheese” (44ème), “pepper” (73ème), “golfer” (98ème) et “thunder” (100ème). Bien entendu dans les 100 mots de passe les plus utilisés se retrouvent quand même les années diverses comme : 1989, 1990, 1991 et 1992 qui était surement une habitude née chez les internautes des années 2000. Bien étonnant entre tous, “Tigger”, traduit par “tigrou” en français, qui représente le tigre dans winnie l’ourson, se retrouve à la 56ème position du classement.

Face à une telle réalité, force est de constater que les pirates ont encore une marge d’avance sur les internautes. L’amélioration des mots de passe vers des versions plus complètes et plus compliquées (avec des lettres minuscules, des lettres majuscules et des chiffres ou même des phrases longues qui peuvent avoir une signification très personnelle et donc difficilement déchiffrable pour les autres) n’est pas pour bientôt. Le vol de données sensibles et personnelles a visiblement encore un certain avenir.

Laisser un commentaire