Les dark data : quoi en faire ?

Selon des études, les Dark Data constitueraient 90 % des données des entreprises. Souvent mis à l’écart, ils sont mal exploités. Pourtant, ils prennent de l’espace sur le mémoire de stockage. Utilisés à bon escient, ils sont une vraie mine d’or pour toute organisation, mais peuvent également être une grande porte d’entrée de son système informatique.

Les Dark Data…

Jusqu’à aujourd’hui, les grands cerveaux de l’informatique se creusent les méninges pour définir exactement les termes de « Dark Data ». Par le cabinet Gartner, elles sont définies comme l’ensemble des données (potentiellement utiles) que les entreprises collectent, analysent ou sauvegardent durant leur tâche quotidienne : e-mails, fichiers world et Excel, archives ZIP et RAR, images… Le problème c’est qu’elles ne sont pas mises à profit. Elles ont été obtenues et se trouvent dans le stockage Cloud, générant des frais alors que les entreprises ne s’en servent même pas.

Elles peuvent pourtant être d’une importance capitale, car :

  • Elles constituent une masse d’informations importantes
  • Elles peuvent être utilisées pour alimenter une veille économique ou concurrentielle ou pour étayer la prise de décisions stratégiques.
  • Elles sont en hausse permanente : 90 % des données existantes aujourd’hui ont été créés au cours des 2 dernières années.

Les possibilités pour d’autres utilisations sont infinies. Seulement, cela n’est plus souvent pas pris en compte. Il est possible de les identifier, de les quantifier et de les rendre exploitables, pour en tirer des bénéfices.

 

Côté utilité, les Data Dark affichent quoi ?

 

Parfois, les entreprises n’en sont pas conscientes : toutes ces données sont susceptibles de nuire à leur image surtout si elles ne sont pas suffisamment protégées. Ces faits relèvent du mal utilisation de ces informations et peuvent se retourner contre elles. En plus, les Dark Data occupent bien trop de place inutilement, car les sociétés ne ressentent aucun d’intérêt à les stocker, et pourtant elles sont là, dans le Cloud et génèrent un coût ! De ce fait, elles constituent des dépenses supplémentaires. Offrant des possibilités encore méconnues, elles mettent en jeu trop de responsabilités qui peuvent s’avérer coûteuses, et sont donc un réel problème pour de nombreuses organisations, petites ou grandes.

 

Le défi est donc de mettre en priorité la garantie d’un niveau de sécurité aligné sur les responsabilités et risques en ce qui concerne le stockage des données. Il faudrait mettre en place un contrôle strict d’authentification et de contrôle des accès et d’investir, en passant, dans une expertise d’analyse et de gestion des données. Une telle démarche sera bénéfique sur le long terme, tant en matière de protection que de stockage des données, car en réalité, de nombreuses entreprises n’ont quasiment aucune visibilité sur celles-ci !

 

Les Dark Data ont été vus comme une nouvelle classe d’actifs dignes d’être inscrits aux livres de l’enseigne. Bien exploitées, ces informations constituent une vraie mine d’or pour cette dernière, ce qui fait que le coût qu’elles génèrent sur le Cloud seront juste un investissement de plus !

 

Laisser un commentaire