USA : des pirates vont plus loin en s’en prenant à une station-service

Actuellement, le savoir-faire des hackers n’est plus à prouver. Ces pirates des temps modernes sont capables du pire et peuvent s’attaquer à peu près à tout. Cette fois-ci, c’est à une station-service américaine qu’ils s’en sont pris en dérobant près de 1 500 dollars d’essence. En effet, ceux qui sont à la source de ce piratage, fragilisant considérablement les règles établies, ont permis à dix voitures de faire le plein sans payer l’addition.

L’informatique au service de la fragilisation des normes

Nous constatons que de nos jours, le prix des carburants accuse sans cesse une hausse à cause de l’augmentation du prix du baril de pétrole. Toutefois, deux hackers, actuellement encore recherchés, sont parvenus à pirater le système informatique d’une station-service. L’incident s’était produit en fin juin dernier dans la banlieue sud de Détroit. Le piratage a duré près d’une heure et trente minutes, durée durant laquelle 1 500 euros d’essence ont été distribués de manière gratuite. Les voleurs ont réussi l’exploit de contrôler à distance l’une des pompes de la station.

Selon la police locale, ces pirates des temps modernes ont pu cela grâce à un appareil qui permettrait de prendre le contrôle de la pompe à essence sans que le pompiste ne puisse faire quoi que ce soit. Les deux suspects, toujours en cavale, ont su faire en sorte que l’employé de la station-service ne puisse reprendre la main la pompe piratée depuis son écran de contrôle. Les questions qui se posent alors sont de savoir comment cela peut-il se faire et comment ont-ils pu sévir sur plus d’une heure sans que les victimes ne puissent se défendre ?

La vulnérabilité des systèmes mise en avant

Ayant observé avec attention l’évènement, Gizmodo avance que le piratage a pu avoir lieu, car les hackers s’en sont pris au logiciel de suivi des stocks d’essence. Selon certains experts, ces logiciels, malgré l’aide qu’ils apportent à leurs utilisateurs, étaient un peu trop vulnérables aux attaques informatiques qui se font de plus en plus sophistiquées. En effet, après infiltration, les hackers détiennent toutes les capacités pour manipuler les prix de l’essence, rendre certaines pompes à essence inutilisables ou encore de les permettre de distribuer les produits sans paiement.

3 ans déjà avant que l’évènement ne se produise, certains experts dans le domaine, comme l’éditeur de solutions de cybersécurité Trend Micro, avait rapporté que les systèmes de contrôle des stations-service étaient trop facilement accessibles. En effet, ils se retrouvaient sur Shodan, l’équivalent d’un moteur de recherche de tout ce qui est objets connectés un peu partout dans le monde. Qui plus est, après investigation, il s’est avéré que ces systèmes n’étaient même pas protégés par des mots de passe.

Un piratage dans l’air du temps

La grande tendance en termes de piratage touche aujourd’hui les infrastructures physiques connectées à Internet. Tel a été alors le cas lorsque des pirates ont réussi, en 2016, à bloquer les distributeurs de tickets de métro, tram et bus de San Francisco rendant les transports gratuits. Le pire des cas a été constaté un an auparavant, quand des chercheurs en sécurité informatique ont, selon leur dire, réussi à pirater le système de navigation d’un avion. En effet, ils ont eu accès au système de divertissement à bord, mais pire encore, à l’écran de contrôle qu’utilisent normalement les pilotes.

Laisser un commentaire