L’objectif étant la mise en application des mécanismes du data security dans les réseaux.

Les experts se penchent sur l’insécurité des réseaux

Actuellement, divers séminaires traitant de la sécurité de l’information sont organisés dans différents pays. L’objectif étant  la mise en application des mécanismes du data security dans les réseaux.

 Pour cela, les experts travaillant pour des sociétés de surveillance de l’internet et de la sécurisation des transactions en ligne vont s’échanger des informations importantes.

Sécuriser les réseaux, le but des experts informatiques

Pour cela, les experts travaillant pour des sociétés de surveillance de l’internet et de la sécurisation des transactions en ligne vont s’échanger des informations importantes. Ils discuteront de diverses problématiques pour essayer de comprendre et d’appréhender la prolifération de la fraude en ligne et les essais de piratage des connexions relatives aux structures gouvernementales sensibles. En effet, le phénomène s’agrandit de plus en plus en parallèle avec le développement des réseaux mondiaux. Il s’accroît aussi suivant le nombre croissant des activités politico-économique sur le net et en fonction de l’augmentation du nombre des utilisateurs mobiles dans le monde.

De ce fait, ce phénomène de piratage est considéré comme un acte criminel en ligne et devient du ressort des organisations juridiques internationales. 

Le piratage informatique devient un délit

De ce fait, ce phénomène de piratage est considéré comme un acte criminel en ligne et devient du ressort des organisations juridiques internationales. Celles-ci ont le devoir de chercher et de trouver des solutions fiables et efficaces permettant de réduire le taux de nuisance de ces piratages et de faire évoluer la crédibilité et la fiabilité des réseaux téléinformatiques.

En fait, la fraude a toujours existé dans les échanges effectués par le biais des systèmes de télécommunications. L’informatisation aidant, internet est devenu le moteur principal permettant de booster le service, mais du coup le champ d’action des fraudeurs. Même si le recours aux nouveaux réseaux de la nouvelle génération a rendu plus fiable la connexion des réseaux classiques, les protocoles de sécurité restent les mêmes, donc plus fragiles et vulnérables aux attaques virtuelles.

 

La prolifération et la sophistication des piratages en ligne

Ce qui fait que les arnaques en ligne se font de plus en plus nombreuses avec les extorsions de fonds ou les vols d’identité. Le cyber-espionnage devient à la mode au même titre que les vols de droits de propriétés intellectuelles. Quant aux codes malveillants, ils deviennent totalement invisibles et silencieux pour mieux attaquer leur proie. Appelés dorénavant botnets, leur but n’est pas de se faire remarquer,mais d’agir en silence pour mieux prendre totalement le contrôle du réseau d’entreprise ou du poste de travail ciblé. Il arrive même qu’ils parviennent à nettoyer des autres virus une machine pour s’y installer confortablement et exécuter des actions malveillantes.

Ainsi le piratage en ligne devient un véritable business florissant, car très rentable.

Le piratage comme un business juteux

Ainsi le piratage en ligne devient un véritable business florissant, car très rentable. Certains paient même des hackers pour avoir un service de piratage. D’après de nombreuses enquêtes, 35 % des revenus financiers de la mafia proviendraient du piratage des réseaux et des vols d’informations sensibles. Face à cette situation, les organisations internationales dont fait partie l’union internationale des télécommunications ont demandé l’aide des universités en leur offrant les meilleurs moyens d’assurer la sécurisation des réseaux, spécialement ceux des pays en voie de développement ou émergents. La procédure émane de la demande d’aide de ces pays qui se plaignent de leur difficulté à assurer leur propre sécurité informatique du fait de l’inexistence des règles de base internationales. Une tâche qui s’annonce difficile.

Laisser un commentaire