La sécurité informatique et le BYOD dans les entreprises

Face au nombre croissant des cybermenaces auxquelles elles font face, les entreprises ont décidé de renforcer leur dispositif de sécurité informatique. Ainsi, près de 45 % des projets professionnels en France vise à se prémunir des attaques.

 

Investir davantage pour répondre au besoin de sécurité informatique

Selon une étude récente menée par Fortinet, fournisseur de solutions de sécurité réseau — 8 décideurs IT sur 10 seraient préoccupés par le risque de cyberattaques à travers le monde. La complexité des menaces ainsi que l’accroissement sans cesse de leur volume représentent les principales craintes de nombre d’entre eux. L’arrivée des nouvelles technologies telles que l’Internet ou la biométrie et également la mobilité matérialisée par le Bring Your Own Device font également partie de leurs préoccupations. Entre 85 et 88 % des personnes interrogées en faisaient en effet mention, mais en France, il s’avère que seuls 80 à 82 % des décideurs craignent réellement ces menaces. Ils sont pour autant 45 % à déclarer être prêts à investir sur le plan humain et financier pour prévenir les risques et revoir leurs stratégies.

Les changements pourraient d’ailleurs s’opérer plus tôt que prévu, étant donné l’essor du Big Data et la nécessité de protéger les données des utilisateurs. Là encore, on note que 89 % des décideurs considèrent ces besoins comme un facteur incitant au changement d’approche et à la mise en œuvre de nouveaux investissements. La moitié d’entre eux ont d’ores et déjà annoncé que les services financiers et les technologies/télécommunications seront les principaux secteurs bénéficiaires de ces évolutions. Les décideurs français révèlent, pour leur part, que la distribution fera également partie des bénéficiaires. Par ailleurs, Fortinet note que les organisations d’envergure internationale sont celles qui sont les plus disposées à investir dans la sécurité de leur réseau.

Aucune politique spécifique concernant le BYOD

La mise en place d’une politique spécifique au BYOD répond à la possibilité d’apporter ses propres appareils électroniques au travail. Peu d’entreprises prennent cependant la peine d’entreprendre une telle démarche. De manière générale, celle-ci doit pourtant préciser qui a la possibilité d’utiliser ou non son appareil personnel, quel système d’exploitation peut être connecté au réseau, mais également quelles applications peuvent ou ne peuvent être utilisées par le personnel. Parmi ce dernier, par exemple, seuls les cadres et les commerciaux sont autorisés à apporter leurs Smartphones, tablettes et PC portables. Certains OS peuvent également le faire pour des raisons de sécurité et pour l’uniformité. Enfin, certaines applications comme Google Drive ou Dropbox peuvent être interdites pour des raisons de sécurité.

Néanmoins, dans tous les cas, la politique de BYOD se veut être une mesure visant à rassurer le personnel et à mettre en place des dispositifs de sécurité. Si un des appareils venait en effet à être piraté ou volé, l’ensemble du réseau informatique risque d’être exposé aux cybermenaces. Plus de 60 % des entreprises interrogées sur le sujet ont cependant affirmé qu’elles ne disposaient d’aucune politique relative au BYOD. Or, la plupart d’entre elles sont conscientes du risque de vol des données sensibles de l’entreprise.

One comment

Laisser un commentaire