La législation européenne contournée par Google et Facebook

La nouvelle législation européenne concernant la protection des données personnelles, le RGPD, semble déranger les géants américains du web, dont Google et Facebook. Les utilisateurs, en se fiant au paramétrage par défaut « intrusifs » continuent à partager leurs informations personnelles sans le savoir.

Une récente étude du conseil norvégien des consommateurs a alors tiré une conclusion suite à cela. Dès lors, elle affirme que Facebook et Google continueraient leur collecte d’informations sur leurs utilisateurs. Ce qui n’est pas conforme au RGPD, la nouvelle législation européenne entrée en vigueur le 25 mai dernier.

En effet, les 2 grands du web inciteraient leurs utilisateurs à donner des informations personnelles à leur insu. Ils ne semblent d’ailleurs pas s’inquiéter étant donné que Facebook et Google leur proposent des paramétrages par défaut « intrusifs ». Finn Myrstad, le directeur des services numériques du Conseil a affirmé dans un communiqué que ces grandes sociétés sont en train de manipuler les internautes afin qu’ils dévoilent des informations les concernant.

Les paramètres de confidentialité sont souvent masqués

Les paramètres par défauts de Google et Facebook ne respectent pas la vie privée de leurs utilisateurs. C’est un des éléments recueillis par l’étude norvégienne, réalisée entre mi-avril et début juin.  Les réglages concernant la confidentialité requièrent plus de clics et sont souvent même cachés, selon cette étude.

Dans le communiqué, Finn Myrstad a aussi affirmé que dans de nombreux cas, pour partager entièrement des données, il faut avant tout utiliser le service. Il s’agit là d’un manque de respect envers les utilisateurs. Mais cela est également un contournement de la RGPD qui stipule que les  utilisateurs doivent avoir le contrôle de leurs informations personnelles.

Les grands sites américains font preuve de mauvaise volonté face au RGPD

Suite à l’entrée en vigueur du RGPD, les grands sites susmentionnés ne se sont pas conformés à la nouvelle législation européenne. C’est ce que Bill Fassinou, le chroniqueur du site développez.com a constaté, après avoir suivi les solutions qu’ils ont adoptées pour respecter le RGPD.

Il se trouve même que certains sites bloquent tout simplement les utilisateurs européens. C’est même le cas pour les sites de grands journaux, tels que le New York Daily News, le Los Angeles Times et le Chicago Tribune. Et pour ce dernier, quand un utilisateur européen veut se connecter, un message signale que le site est indisponible dans la plupart des pays européens. Pour les autres plateformes américaines, ils se contentent d’afficher un message d’erreur.

Cependant, certains sites américains offrent une accessibilité aux utilisateurs européens, à condition que ceux-ci acceptent leur politique de confidentialité. C’est le cas des grands magazines comme People, Forbes, Slate, Politico, Time ou The Atlantic.

Dans d’autres cas certains sites américains offrent des alternatives, prenant en compte cette nouvelle législation européenne. Par exemple, l’USA Today a créé un site destiné uniquement à l’Union européenne, dépourvu de publicité, et sur lequel l’internaute peut lire des articles, mais non les partager.

Laisser un commentaire