Le Cloud encore et toujours plus florissant

Dans le monde industriel, la solution la plus répandue pour la sécurité des données dans les entreprises s’avère être le Cloud computing. Ne serait-ce que l’an dernier, le phénomène a connu une hausse de 20% et l’IaaS a particulièrement progressé de 40%. A cet effet, la demande en infrastructure améliorée du cloud pour les grandes entreprises ne cesse de s’accroitre et les fournisseurs font tout pour y répondre.  Qui plus est, ce n’est pas prêt de se calmer étant donné qu’une augmentation de près de 87% sur le marché global du Cloud est estimée. Ce qui vaut dans les 411 milliards d’ici 2020.

Des infrastructures intelligentes pour l’avenir

 

En 2017 la Machine Learning s’est avérée être l’une des avancées les plus notables. En effet, elle sert à modéliser avec un haut niveau d’abstraction des données, et permet des progrès importants et rapides dans le domaine de l’analyse du signal sonore ou visuel. D’après certaines enquêtes, 80% des entreprises disposent déjà d’une forme d’IA en production et 30% prévoient d’aller dans ce sens dans les années à venir.

Cette année, des évolutions majeures sont attendues sur le Deep Learning et pour faciliter son installation auprès des utilisateurs, les fournisseurs de Cloud computing offrent aux entreprises la possibilité de tirer parti des GPU. Qui plus est, le prix de ces services est en baisse du fait que les offres de commodité sont de plus en plus nombreuses et cela va sans doute booster leur propagation.

Etant donné que tout ce qui est automatisation et utilisation de Machine Learning avance à pas de géant, il est tout à fait normal que les infrastructures Cloud, elles aussi, tendent vers des versions bien plus intelligentes. En effet,  il est possible d’avoir des automatisations allant au-delà des pratiques traditionnelles et qui proposent réellement des prises de décision proches de celles des humains. Ainsi ces infrastructures auraient la capacité de gérer d’importantes autorisations, des questions de sécurité, d’allocation dynamique de ressources, de load-balancing ou encore de récupération automatique d’environnements. Ainsi, au même titre que lors de l’arrivée de la virtualisation sur le marché en 2003, ces révolutions intelligentes du cloud et de son monde vont changer la manière, dont seront abordées les technologies.

Vers une privatisation “instantanée” du cloud

 

Il faut le dire, le cloud public n’est pas ce qui est le plus approprié pour les entreprises. Toutefois, elles ne le quittent pas, car elle est facile à mettre en place. Et beaucoup s’accordent à dire que malgré tous les inconvénients, c’est une raison valable. A cet effet, pour cette année le grand objectif des fournisseurs de cloud computing pour les  applications critiques est d’apporter l’expérience du cloud public aux infrastructures privées.

Au-delà de la mise à disposition d’un clic rendant opérationnel un serveur, le nouveau cloud sera préconfiguré selon les exigences spécifiques de chaque entreprise avant même d’être activé.

Avec toutes ces révolutions qui se programment, le marché doit correctement suivre le rythme.

Certaines enseignes comme VMware, AWS  et Pivotalse sont associées pour créer un partenariat avantageux pour les clients  avec Google Cloud. Pour ce faire, les fournisseurs ont alors le choix entre le fait d’y aller seul et du coup avoir des offres trop coûteuses, dépenser des centaines de millions de dollars en acquisitions ou encore de s’associer intelligemment entre concurrents pour mettre à la disposition des clients des écosystèmes pratiques, appropriés et efficaces. Il est donc clair que les partenariats sont les meilleures options et cette année promet du cloud spécialisé.

Laisser un commentaire