Facebook, menacé d’une action en justice

Un des réseaux sociaux les plus fréquentés au monde, Facebook a su offrir une plateforme d’échanges accessible par n’importe qui de n’ importe où. Pour créer un profil sur celle-ci, il faut cependant remplir un formulaire d’accès qui nécessite la saisie des données personnelles. Seulement, par manque de sécurité, ces dernières peuvent se retrouver entre les mains de personnes peu scrupuleuses susceptibles d’en faire mauvais usage. Face à cela, l’Internet society France prévoit d’intenter une action de groupe contre Facebook.

Facebook, à la traine niveau sécurité des données

Depuis mai 2018, une nouvelle règlementation générale sur la protection des données personnelles (RGPD) est entrée en vigueur en Europe. Ce document prévoit plusieurs mesures que doivent prendre les réseaux sociaux en ce qui concerne les collectes, l’exploitation et la protection des données des utilisateurs. Seulement, l’Internet society a constaté sur ce réseau social, ainsi que sur sa filiale Whatsapp, des pratiques allant à l’encontre de cette règlementation. En effet, on dénombre pas moins de 7 infractions à la RGPD rien que sur Facebook. Parmi celles-ci, les collectes d’informations concernant l’orientation politique, religieuse et sexuelle des utilisateurs. Cela concerne également le manque de sécurité existant sur le réseau. Et le constat est justifié, car Facebook a récemment été victime de piratage à grande échelle qui a affecté une cinquantaine de millions de comptes partout dans le monde. Il est de ce fait étonnant de voir ce réseau social récolter les informations aussi sensibles alors qu’il n’est pas capable de les protéger. Par ailleurs, on a constaté également un manque de transparence sur les conditions d’utilisation de la plateforme, ce qui met sérieusement le doute sur la volonté du créateur à protéger les données personnelles des utilisateurs. C’est pourquoi l’Internet society a décidé de faire cesser ces agissements en Europe.

Une mise en demeure qui sera décisive

En matière de procédure pour une action en réparation devant la justice, il doit d’abord y avoir une mise en demeure au préalable. Ainsi, l’association Internet society doit obliger la plateforme à mettre sa structure en conformité avec les règles de la RGPD. Si cette mise en conformité n’intervient pas dans les quatre mois à partir de la réception de la lettre de mise en demeure, l’action en groupe peut être intentée. Cette action est notamment lancée à la suite de plusieurs témoignages mécontents venant des utilisateurs européens. Par ailleurs, ce n’est pas la première fois que Facebook fait l’objet d’une action en justice. En effet, en mai 2017, il a déjà été condamné à payer une amende s’élevant à 150 000 euros pour cette collecte d’informations personnelles sensibles.

Le préjudice a été estimé à 1000 euros par utilisateur selon un groupe de chercheurs. Faute de mise en conformité, l’Internet society pourrait demander en justice une indemnisation de 100 millions d’euros. L’association a également sensibilisé les utilisateurs victimes de piratage à se joindre à l’action de groupe. Bien que Facebook soit une plateforme offrant de nombreuses opportunités, le respect de la règlementation devrait être primordial.

Laisser un commentaire