Israël, le leader mondial du cyber sécurité

A l’ère du digital, tous les aspects de la vie connaissent une numérisation. Il en va de même pour la guerre, où les attaques ne se font plus seulement au moyen des forces armées. Aujourd’hui, il est possible de faire la guerre par l’intermédiaire d’un ordinateur. Pirater les réseaux d’alimentation d’un hôpital, dépouiller les banques, autant de possibilités pour un pays de mettre la pagaille dans un autre. En proie à une guerre permanente, Israël a dû prendre des mesures pour déjouer les manœuvres visant à mettre le pays en danger.

Une unité cyber au sein de l’armée israélienne

Le Tsahal a décidé de regrouper toutes ses activités cyber en une seule unité. Le but est de gagner en efficacité lors des opérations de recherche. La structure disposait déjà d’un éventail d’entreprises de cyber sécurité répertoriées au Bureau National Cyber. Des entreprises de renoms faisant partie de l’unité ont elles même été créées par les officiers à la retraite.

L’objectif d’une telle unité de cyber sécurité est de consolider la défense du pays. Les entreprises sont censées apporter des solutions en termes de cyberattaques et vont par la même occasion former les jeunes pour développer leurs compétences. En effet, les équipes sont majoritairement composées de jeunes qui travaillent comme des employés de bureau, bien loin de l’image qu’on se fait d’une unité de défense d’un pays.

Quels sont les grands axes de ce système de défense

La sécurisation de l’environnement informatique explique que les terroristes ne sont pas en reste face à la technologie. En effet, on constate qu’ils utilisent également des systèmes sophistiqués pour enrôler les djihadistes volontaires. Mais ils n’en restent pas là. Les actes terroristes consistent également à pirater et saboter les activités d’un pays, seulement grâce à la technologie. Ainsi, il leur est possible de s’attaquer à un réseau de transport ou d’électricité, d’infiltrer les systèmes bancaires, etc.. Face à cela, l’armée israélienne a décidé d’intervenir en sécurisant l’environnement informatique, pour elle, mais aussi pour les pays avec qui elle collabore. Pour cela, elle a développé un système de sécurité capable d’identifier les intrus et d’empêcher le piratage du système.

D’un autre côté, la collecte de renseignements fait également partie du système de défense israélienne. En effet, l’armée a mis au point un système d’écoute sophistiqué. Grâce à des logiciels de pointe, le Tsahal peut accéder à une multitude de données lui permettant de prévenir les attaques. Non seulement ces logiciels peuvent récolter les données, mais également les traduire simultanément dans toutes les langues. Ces écoutes ont notamment abouti à des arrestations préventives de jeunes terroristes.

Le système de sécurité pour protéger les entreprises

Autant un pays peut subir des cyberattaques, autant les entreprises privées peuvent également en être victimes. Et même si les techniques de pointe pour la protection interne d’un pays sont seulement allouées à l’armée, ils ne tardent pas à atterrir aux mains des particuliers. Aujourd’hui, l’armée n’est plus la seule bénéficiaire de ces techniques puisque des sociétés et des administrations y ont aussi accès. Et pour cause, ces entreprises ont été dépouillées de sommes importantes. De la même façon, certaines administrations fragiles ont connu des perturbations dans le fonctionnement de leurs services.

Laisser un commentaire