La reprise après incident pour protéger les entreprises

En matière d’informatique, les systèmes font face à de gros risques. Que ce soit une erreur humaine, une panne matérielle ou une catastrophe naturelle, les dommages peuvent être irréversibles. Et quand cela survient, les petites et grandes entreprises ont des difficultés à reprendre leurs activités immédiatement. Pour remédier à cela, les structures devront opter pour un système de reprise après incident efficace.

La reprise après incident, pourquoi ?

Lorsqu’une entreprise subit ce qu’on appelle un crash informatique important, il y a une grande possibilité pour que les données informatiques soient endommagées. Que ce soit à la suite d’inondation, d’incendie ou toute autre catastrophe, ces dégâts peuvent avoir des conséquences irréversibles, notamment sur la productivité de l’entreprise. Cependant, les dirigeants semblent encore penser que ce genre de chose ne leur arrivera pas. Pour certains, ils comptent sur l’assurance pour résorber les pertes dues à la cessation d’activités.

Néanmoins, les compensations financières obtenues ne suffisent pas à remettre l’entreprise à flot. Un tel désastre nécessite toujours un temps de redressement durant lequel la société ne fonctionnera pas normalement. Et lorsqu’on parle d’arrêt de production, on sous-entend perte d’argent. Ce n’est sûrement pas comparable au coût des plans de reprise d’activités qui ont pour objectif de permettre une reprise rapide après un incident. Bien que des dépenses puissent être engagées, la reprise après incident est toujours bénéfique pour les entreprises.

Quelles solutions de sécurité adopter ?

À l’ère du numérique, les entreprises se doivent de fournir un service continu sous peine de ne pas respecter leurs engagements envers leurs clients. Comme on ne peut pas déterminer quand ces imprévues surviendront, il est nécessaire de s’armer de solution de redressement rapide. Auparavant, la reprise après incident se faisait au moyen de serveurs hors site ou les bandes. Aujourd’hui, le cloud computing est venu remplacer tout cela avec plus d’efficacité et un coût réduit. Avec cette technique, le temps de restauration est considérablement réduit. Mais au lieu de faire une simple sauvegarde, la reprise après incident en mode SaaS peut bénéficier d’une telle plateforme.

Le modèle de reprise DRaaS

Il s’agit d’envisager une stratégie globale de reprise après incident. Pour cela, un bilan doit être effectué.
Pour commencer, il faut évaluer le temps maximal acceptable durant lequel on tolère qu’une ressource informatique soit en arrêt après un incident majeur. C’est le Recovery time Objective (RTO). C’est à l’entreprise de définir ce RTO selon ses propres critères. Le Recovery Point Objective (RPO) est également un autre indicateur à prendre en compte. Il correspond à la quantité d’informations que la société peut se permettre de perdre, pour connaitre le niveau de dégradation considéré par elle comme normal.

Une démarche de reprise peut ainsi être établie. L’avantage que ce modèle offre aux petites entreprises est la réduction des coûts surtout lorsqu’on fait une réplication sur le Cloud. De plus, les données sont accessibles immédiatement. Veillez cependant à vous assurer de la viabilité et de la qualité des sauvegardes pour pouvoir les restaurer pleinement le moment venu.

Laisser un commentaire