6000 professionnels de l’informatique et dans divers métiers dans le monde entier ont été interviewés quant à leur avis sur la migration vers le « Cloud computing ».

Le Cloud reste ambigu pour les professionnels

6000 professionnels de l’informatique et dans divers métiers dans le monde entier ont été interviewés quant à leur avis sur la migration vers le « Cloud computing ». On doute, en effet, du potentiel et de l’authenticité de ce système. Bref, les utilisateurs restent sceptiques.

En dépit des avis défavorables, le Cloud présente une potentialité d’accroissement très élevée.

Les perspectives sur Cloud computing

En dépit des avis défavorables, le Cloud présente une potentialité d’accroissement très élevée. La migration vers cette plateforme est appuyée par de grands professionnels tels que Microsoft. Selon cette dernière, le Cloud offre bien des avantages que des inconvénients. Car via cette plateforme, les entreprises auront leur demande à la carte satisfaite. Ainsi, l’on bénéficie d’un pool partagé de ressources informatiques, configurables au niveau des plateformes, des infrastructures et des applications. Le géant confirme qu’une utilisation correcte du Cloud favorise l’efficacité et l’efficience des entreprises. Les avis défavorables ne proviennent que de la méconnaissance, car seuls 13% des 6000 professionnels interrogés ne sont pas des utilisateurs absolus.

Selon le géant Microsoft, le Cloud permet de repousser les limites de l’entreprise.

Les avantages et inconvénients du Cloud

Selon le géant Microsoft, le Cloud permet de repousser les limites de l’entreprise. Les investissements sur l’acquisition des stockages de données étant anéantis par le service. Pour les PME, l’intégration dans la plateforme leur permet de stocker un volume important de données, sans compter le fait qu’il est mis à leur disposition des infrastructures informatiques puissantes. Et ce, sans avoir à investir dans des logiciels et des matériels.

Il est clair que le Cloud promet des avantages. Certes, l’utilisation de ses services peut être très onéreuse. Avant de pouvoir stocker des données, l’achat d’un serveur s’impose. De même,  la gestion dudit serveur nécessite l’intervention d’un technicien qualifié. Enfin, il faut de temps en temps procéder à la mise à jour de ce serveur.

Selon le géant Microsoft, le Cloud permet de repousser les limites de l’entreprise.

Les doutes et les conditions pour intégrer le Cloud

Selon le sondage, 65% des entreprises sont sceptiques quant au basculement vers les environnements Cloud. Et 40% des entreprises appréhendent la perte de contrôle physique sur leurs propres données. En fait, ce que craignent la plupart des entreprises, c’est la sécurisation de leurs données. 69% des utilisateurs craignent un accès non autorisé aux informations privées. 43% appréhendent le piratage.

Le Cloud est également qualifié de non fiable par certains métiers. 30% des entités reposent leur décision d’intégration sur l’accroissement en sécurité confirmé de la plateforme.

Autres alternatives au Cloud

Selon les interrogés, le Cloud n’est pas dans un stade de maturité suffisante, même s’il s’agit d’une évolution informatique traditionnelle. Il faut un temps et une technologie de passage. 44% des personnes préfèrent l’utilisation d’une plateforme telle qu’un Cloud Hybride. D’autres se voient même dans les clouds privés ; plusieurs organisations trouvent cette proposition plus sûre.

Enfin, plusieurs entreprises, parmi les interrogées, sont d’avis pour un renforcement de la sécurité, mais pas pour le basculement vers Cloud. Pour eux, l’impératif est l’adoption d’une nouvelle politique de sécurité interne. Dans 56 % des  cas, l’on a constaté une prévision d’amélioration de la gestion  des identités et de l’authentification. 51% des firmes ont recours au chiffrement pour migrer vers le Cloud. Et 45% prévoient de lancer des audits dans le cadre d’un basculement vers le Cloud.

 

Laisser un commentaire