Pour éviter les abus et justifier le BYOD auprès des directions financières, Good Work for Data vient de proposer un outil différenciant la consommation de données à titre professionnel de celle à titre personnel.

Good : un outil pour facturer la consommation data professionnelle en BYOD

Pour éviter les abus et justifier le BYOD auprès des directions financières, Good Work for Data vient de proposer un outil différenciant la consommation de données à titre professionnel de celle à titre personnel. Seul l’usage data dans le cadre du travail sera ainsi facturé à l’entreprise.

La mise en place du BYOD a longtemps été une source de questionnements pour les entreprises.  

Gérer les coûts du BYOD

La mise en place du BYOD a longtemps été une source de questionnements pour les entreprises. Entre la politique à adopter et la manière de la décliner en process, le déploiement du Bring Your Own Device s’est en effet souvent heurté à certaines difficultés. Les professionnels du secteur, à l’instar de Good Technology, ont pourtant toujours veillé à faciliter son adoption. On se rappelle par exemple que Good avait lancé il y a quelque temps la conteneurisation des applis pro sur mobile afin de garantir un minimum de sécurité à l’usage. L’entreprise innove encore aujourd’hui en proposant un outil de gestion des coûts liés au BYOD : le Good Work for Data.

 Ce nouvel outil innove en offrant aux DSI la possibilité de différencier la consommation data mobile à titre professionnel de celle à titre privé.

Ce nouvel outil innove en offrant aux DSI la possibilité de différencier la consommation data mobile à titre professionnel de celle à titre privé. Dès lors que l’utilisateur utilise une application privée, Good Work for Data arrête la facturation de données pour ne la reprendre qu’au moment où les applis pros sont utilisées. La prise en charge des frais data se limite ainsi aux données professionnelles. Non seulement le département informatique peut mettre cet argument en avant pour justifier le déploiement du BYOD en entreprise, mais l’outil peut également convaincre les directions financières réticentes à la mise en œuvre du Bring Your Own Device pour des raisons économiques. C’est d’autant plus vrai que Good offre en plus la possibilité de contrôler la consommation data professionnelle en temps réel.

 

Une offre unique sur le marché

En prônant la dimension financière, Good Technology espère convaincre les entreprises encore frileuses à l’idée de déployer le BYOD d’adopter son outil. Good Work for Data est d’ailleurs encore une offre unique n’étant disponible qu’à travers des déploiements pilotes sur Android et iOS. De nombreux appareils mobiles ont cependant déjàpu en bénéficier aux États-Unis. En effet, Good Technology a déployé son outil sur le marché américain il y a quelques mois, même si l’entreprise n’a pour l’instant conclu aucun accord avec les opérateurs de téléphonie mobile.

En prônant la dimension financière, Good Technology espère convaincre les entreprises encore frileuses à l’idée de déployer le BYOD d’adopter son outil.

À travers son outil intégré à la solution Good Work, Good Technology démontre à quel point la dimension financière peut influer sur les prises de décisions en entreprise. C’est d’autant plus vrai en BYOD lorsqu’il peut être nécessaire de contrôler la consommation de données afin de limiter les abus et contrôler l’utilisation des outils mis à disposition des collaborateurs. On se rappelle qu’en juin 2014, la CNIL affirmait que les entreprises étaient de plus en plus nombreuses à vouloir s’équiper d’outils permettant la mesure des paramètres indispensables. Le travail cognitif ainsi que le capital relationnel étaient alors cités parmi ces paramètres. On peut désormais y ajouter la dimension financière qui continuera encore et toujours à être un élément de choix important en entreprise.

Laisser un commentaire