Le baromètre IPSOS-Navista de la sécurité informatique des PME françaises a été récemment dévoilé.

| Les PME françaises et la cybersécurité

Le baromètre IPSOS-Navista de la sécurité informatique des PME françaises a été récemment dévoilé. On en apprend un peu plus sur les dispositions prises par ces entreprises face au risque de cybermenace.

Selon le baromètre IPSOS-Navista, la quasi-totalité des entreprises françaises est dotée d’un parc informatique.

Les entreprises françaises conscientes des risques de malveillances

 

Selon le baromètre IPSOS-Navista, la quasi-totalité des entreprises françaises est dotée d’un parc informatique. Leurs ordinateurs, smartphones et tablettes ont accès à Internet. 93 % des PME interrogées disposent d’une connexion Internet et 8 entreprises sur 10 n’imposent aucune limitation d’accès à leurs employés. 80 % des PME utilisent des appareils mobiles connectés à Internet et ayant dans la majorité des cas accès au réseau interne. Malgré des mesures orientées globalement vers l’accès à Internet pour tous les employés, les entreprises révèlent avoir conscience des risques auxquels ils exposent leur système informatique. La plupart comprennent l’importance de se doter d’un dispositif de sécurité contre les attaques et autres malveillances.

Parmi les risques redoutés par les PME françaises, l’usurpation des mots de passe arrive en tête avec 90 % d’entreprises craignant une attaque de ce type.

Parmi les risques redoutés par les PME françaises, l’usurpation des mots de passe arrive en tête avec 90 % d’entreprises craignant une attaque de ce type. Elles sont tout aussi nombreuses à redouter une utilisation malveillante de leurs ressources informatiques. Il ne s’agit cependant pas des seuls risques susceptibles d’affecter leur bon fonctionnement puisque le piratage des données est également possible. 70 % des entreprises ayant pris part à l’étude redoutent d’ailleurs le cyberpiratage. Elles pensent qu’elles sont d’autant plus exposées si les données clients et données entreprises conservées sont importantes. Par ailleurs, le baromètre IPSOS-Navista nous apprend que 76 % des dirigeants d’entreprise ont conscience de leur responsabilité pénale quant à l’utilisation d’Internet en milieu professionnel.

 

Les PME ne sont pas suffisamment protégées

 

La plupart des PME ont conscience des risques toujours plus importants de cyberattaques. Elles sont pourtant encore nombreuses à négliger la sécurité de leurs données. On apprend par exemple qu’une messagerie est utilisée par 87 % des entreprises pour échanger avec leurs fournisseurs ou clients. Il s’agit dans la plupart des cas de la messagerie fournie par le fournisseur d’accès Internet ou d’un outil plus générique comme Gmail.

La plupart des PME ont conscience des risques toujours plus importants de cyberattaques.

Le plus surprenant est que trois entreprises sur quatre ne sauraient pas où se trouvent les serveurs qui hébergent physiquement leurs pièces jointes. Il s’avère également que 26 % des entreprises ne possèdent pas d’antivirus et qu’elles ne sont que 36 % et 52 % à utiliser respectivement un antiphishing et un firewall. 50 % des PME françaises ne prendrait en outre aucune mesure pour se protéger des actes de piratage. Elles ne définissent aucun code d’accès pour les supports et ne cryptent pas les données sur mobile. 11 % des PME affirment pourtant avoir déjà été victimes d’actes de malveillance.

One comment

Laisser un commentaire