Comme toute autre métropole digne de cette qualification, la ville de Strasbourg n’a pas été épargnée par le phénomène « Bring Your Own Device ».

BYOD : vers la vitesse supérieure à Strasbourg ?

Comme toute autre métropole digne de cette qualification, la ville de Strasbourg n’a pas été épargnée par le phénomène « Bring Your Own Device ». Elle pourrait d’ailleurs devancer ses homologues dans cette nouvelle tendance. Ses dirigeants comptent en effet accélérer le rythme à partir de cette année 2015.

 L’Eurométropole de Strasbourg est en tête de ligne pour faire entrer ses quelque 500 000 âmes dans l’ère du BYOD.

8000 agents touchés…

L’Eurométropole de Strasbourg est en tête de ligne pour faire entrer ses quelque 500 000 âmes dans l’ère du BYOD. Réussirait-elle son défi ? La tâche ne s’annonce pas facile vu l’existence de 8000 employés répartis dans 200 métiers différents dans la communauté. Cela n’empêche cependant pas cette dernière d’y croire. Ainsi, 300 agents ont déjà reçu de l’Eurométropole des appareils professionnels mobiles, notamment des iPhone et des iPad. Le point d’arrivée semble être loin si l’on se fie seulement sur ce chiffre. Cependant, à en croire un document de Air Watch, toutes les strates de la hiérarchie s’intéressent déjà à la BYOD, allant des chefs de service, aux cadres, en passant par les directeurs et les élus. La solution de Vmware compte déjà par ailleurs 5 500 utilisateurs dans l’Eurométropole.

Il reste donc 7 700 employés à aider dans la métropole. Tout le monde ne recevrait pourtant pas d’appareils de la part des dirigeants du fait de l’insuffisance de budget et de la conjoncture financière. Cela ne devrait toutefois pas constituer un frein pour l’adoption de la tendance. Nombreux sont d’ailleurs les employés locaux  disposant déjà d’appareils performants, selon AitWatch.

 Ainsi, 300 agents ont déjà reçu de l’Eurométropole des appareils professionnels mobiles, notamment des iPhone et des iPad.

Par un projet de BYOD encadré

Bien que pointé du doigt comme responsable des failles de sécurité au sein de nombreuses entreprises donc, le BYOD a toujours la cote dans l’Eurométropole de Strasbourg. Cette dernière ne veut cependant pas exposer ses entreprises à un niveau de risque élevé. Ainsi, sa direction générale prône pour un BYOD encadré. Ce dernier ne devra pas par ailleurs être mis en place sans les conditions suivantes : existence d’une charte sur les règles d’usage et les limites de responsabilités et l’établissement d’une solution de gestion des terminaux mobiles (MDM).

En ce qui concerne cette charte, des responsables en ressources humaines, des juristes et des avocats se sont déjà réunis pour son élaboration. Pour son affinement, un groupe d’utilisateurs pilotes a été créé. Strasbourg pourra donc être la première métropole disposant du premier dispositif contre les risques sécuritaires liés au BYOD.

 Nombreux sont d’ailleurs les employés locaux  disposant déjà d’appareils performants, selon AitWatch.

Qu’en est-il de la solution MDM ?

Dans l’une de nos précédentes publications, nous avons parlé des dérives susceptibles d’être liées au fait de venir à son lieu de travail avec ses propres appareils mobiles. La solution MDM est destinée à réduire ce risque. Elle permet en effet à l’entreprise d’en connaître plus concernant le temps d’activité sur mobile de ses employés et de vérifier si ce temps est vraiment réservé, au moins en grande partie, au travail. La solution contribue également à la sécurisation des données en cas de déplacement et à leur blocage en cas de vol.

Laisser un commentaire