Le concept du BYOD ou Bring Your Own Device n’attire seulement pas les entreprises.

Réussir la mise en place du BYOD en classe

Le concept du BYOD ou Bring Your Own Device n’attire seulement pas les entreprises. Il intéresse également les établissements d’enseignement. Si vous aussi, vous souhaitez intégrer ce concept dans votre salle de classe, les recommandations suivantes vous sont destinées.

C’est la première règle à suivre pour une meilleure intégration du BYOD dans le monde éducatif.  

Favorisez la collaboration et le partage entre élèves

C’est la première règle à suivre pour une meilleure intégration du BYOD dans le monde éducatif. Bien que beaucoup de personnes pensent le contraire, le concept est favorable  au travail d’équipe, chacun des élèves étant disposé à contribuer et à partager. L’enseignant a cependant un grand rôle à jouer afin d’éviter les dérives. C’est lui qui se chargera de personnaliser l’apprentissage afin de générer plus de motivation dans sa classe. Il devra également prendre le rôle d’intermédiaire entre les élèves pour assurer une meilleure communication, collaboration et coopération entre eux. Parfois, jouer le rôle d’encadreur peut lui suffire pour atteindre cet objectif. Enfin, l’enseignant devra favoriser la productivité des élèves en mettant à leur disposition des outils permettant de mieux produire des contenus.

Pour une meilleure gestion d’une classe BYOD, l’élaboration préalable d’un contenu numérique à soumettre aux élèves est nécessaire pour un enseignant.

Dans sa classe, l’enseignant s’occupera, par exemple de la construction des séquences d’apprentissage durant lesquelles les élèves seront appelés à contribuer à la réalisation d’un projet stimulant leurs connaissances et leurs compétences. Il y aura généralement un produit fini sous forme d’un contenu numérique, selon la place fournie par l’enseignant à la technologie. Cela ne veut cependant pas dire qu’on n’aura pas besoin d’autres outils au cours des séances. Le contenu numérique servira seulement à l’appui des séquences prévues. Son choix nécessite donc, au préalable, une évaluation de son utilité durant les cours.

 

Règles relatives à l’intégration du contenu numérique disponible

Pour une meilleure gestion d’une classe BYOD, l’élaboration préalable d’un contenu numérique à soumettre aux élèves est nécessaire pour un enseignant. Ce dernier aura parmi ses choix le manuel numérique, l’e-book, le tableur, le document texte et la carte conceptuelle. Il suffit de s’adresser à une maison d’édition pour trouver l’outil  correspondant le plus à ce contenu. Il faut cependant le rappeler, les élèves ne disposent pas toujours de mêmes outils. Avant l’établissement du contenu donc, il faut s’assurer que les formats proposés correspondent à leurs appareils. Cela ne nécessite pas toujours l’obligation d’utiliser un même logiciel. Il faut seulement chercher avec les élèves les logiciels  permettant d’effectuer la même tâche.

La standardisation du contenu numérique n’est donc pas exigée pour un meilleur suivi de la tendance « Bring Your Own Device » en milieu scolaire.

Si par exemple, le travail en question consiste à produire une carte conceptuelle, un élève venu en classe avec son ordinateur portable pourra opter, soit pour l’usage d’un logiciel à télécharger et à installer de type cmap, soit pour un accès direct à un site Internet de production de cartes conceptuelles de type MindMup. Si l’élève vient avec sa tablette tactile  à l’école, il aura comme possibilité, en plus de ces sites web spécialisés, l’utilisation des applications de construction des cartes conceptuelles, de type Popplet. La standardisation du contenu numérique n’est donc pas exigée pour un meilleur suivi de la tendance « Bring Your Own Device » en milieu scolaire.

Laisser un commentaire