IBM voit son CA dans le cloud augmenter

IBM fait partie dorénavant des trois meilleurs fournisseurs derrière Amazon Web Services et Microsoft. En raison des infrastructures, du développement des services cognitifs, l’accompagnement des projets ferroviaires, industriels… le géant informatique enregistre une forte croissance.

L’objectif de la firme américaine

Le groupe a optimisé ses activités de cloud computing. De ce fait, il pense atteindre son objectif cette année, celui d’améliorer les revenus. En fait, le chiffre d’affaires de l’entreprise est en grève depuis des années d’affilée. Par ailleurs, depuis 2016, le résultat est en progression de 35 %. Un CA de 79,9 milliards de dollars a été enregistré, 13,7 milliards ressortent du cloud. En premier trimestre 2017, une hausse de 33 % a été constatée. Le revenu annuel récurrent est évalué à 8,6 milliards de dollars à l’heure actuelle.

35 % d’augmentation est attendu sur le cloud vers la fin de l’année. Cela a été stipulé par Anthony Cirot, le directeur du géant IT en France. Si l’organisme parvient à son but, il pourrait élever ses revenus dans le domaine à plus de 18 milliards. Hypothétiquement, cela représente 20 % de son CA global.

Le cloud computing est un axe de croissance principal chez IBM, avec l’intelligence artificielle souligne encore Anthony Cirot. Le groupe new-yorkais déclare qu’il investit quelque trois milliards de dollars tous les ans pour se déployer dans le nuage. C’est pourquoi il entre en top 3 sur ce marché.

PaaS et IaaS

Ces derniers mois, la firme américaine a amélioré la lisibilité et la cohérence de ses services Cloud. Ces derniers se limitent au champ de PaaS (Platform as a Service), mais recouvre l’IaaS (Infrastructure as a Service). La plateforme ou la marque en question est « Bluemix ». Les investissements se poursuivent dans le rachat de Softlayer et l’environnement du cloud basé sur Openstack. Par ailleurs, IBM continue de s’engager dans l’IaaS.

Le Bluemix Iaas est le socle de tout le portefeuille cloud de l’entreprise américaine. Il s’agit de la stratégie héritée de Softlayer. Cette dernière, en parallèle avec la consolidation des solutions de nuage, rend fiable la techonologie d’IBM. Cette infrastructure reprise est aussi utilisée par le produit phare « Cross-Cloud ». L’offre est proposée par le groupe VMware. Boursorama fait partie des entreprises clientes.

Les usages de Bluemix PaaS

IBM enregistre une forte croissance surtout sur le PaaS que sur l’Iaas. Ces dernières années, la société a développé des solutions à destination des programmeurs dans la blockchain, le Big Data, les containers, etc. Elle accompagne un bon nombre de projet lié au Bluemix PaaS, dans l’industrie, la banque, la météorologie… Crédit Mutuel profit, par exemple, de la brique cloud d’intelligence artificielle ou Watson. Via cette technologie, les chargés de clientèles peuvent personnaliser facilement leur discours. La SNCF adopte le service d’IBM pour agréer et analyser son système de supervision des chemins de fer. Ce dernier se fait en temps réel. Bluemix PaaS examine alors les données provenant des milliers de capteurs éparpillés sur l’ensemble du réseau ferroviaire.

Les projets et datacenters d’IBM

Le géant informatique possède 53 data à travers le monde. Ses politiques de serveur se disséminent dans 12 localisations en Ile-de-France et en province… IBM booste son cloud public en Chine en raison de son partenariat avec Wanda. Il multiplie les technologies cognitives reposant sur Watson et les dispositifs d’accompagnement des start-ups.

Laisser un commentaire