Des vols de données bancaires via Facebook et WhatsApp

Les comptes bancaires ne sont plus en sécurité. Avec des méthodes de pointe, les fraudeurs informatiques professionnels s’orientent maintenant vers l’hameçonnage pour récupérer votre code et mettre à zéro les chiffres de votre compte bancaire. Et ils ne connaissent plus de limites, car leur terrain de prédilection est dorénavant Facebook et WhatsApp. Il s’agit des deux des réseaux sociaux les plus utilisés par un grand nombre d’internautes.

Pour de l’argent, les hackers sont prêts à tout, quitte à prendre d’assaut les réseaux sociaux. La technique adoptée est, sans nul doute, l’hameçonnage ou phishing. Cette méthode permet de subtiliser facilement les données bancaires. Les hackers recherchent de nouveaux canaux pour commettre l’infraction. Et Facebook et WhatsApp sont les moins épargnés. Raison de rester encore plus vigilant.

Comment les fraudeurs procèdent ?

Les fraudeurs savent que les réseaux sociaux constituent un terrain privilégié pour trouver des victimes potentielles. Le but est de les prendre dans le filet sans que ces dernières s’en rendent compte. Pour procéder, les fraudeurs font circuler des communications sur les réseaux. Les messages portent le nom de grands magasins et centres commerciaux pour être plus crédibles. Pour attirer l’attention, ils annoncent des réductions importantes susceptibles d’intéresser la victime. Il est également courant de rencontrer des fiches de participation à des concours. Et pour que la personne tombe dans le piège, les lots à gagner sont très alléchants. Dans d’autres cas, les fraudeurs utilisent des sites de ventes de seconde main dans lesquels ces derniers prétendent être des acheteurs potentiels intéressés. Les victimes se méfient moins.

L’objectif du fraudeur est d’inciter la victime à verser une somme minime à 0.01 euro sur le compte affiché. Le versement se fait via une redirection vers un autre site Internet qui est accessible depuis WhatsApp. Une nouvelle plateforme est indiquée, où il lui sera demandé son numéro de carte, bancaire mais, également les codes générés par les lecteurs de carte pendant l’opération en ligne. Dès que les fraudeurs ont accès à ces chiffres, ils peuvent se connecter sur son compte bancaire et le vider jusqu’au dernier sou. Ils peuvent faire des virements libres depuis votre compte.

Les précautions : ce qu’il faut faire

Il est donc recommandé de ne jamais divulguer vos codes bancaires. Dans le cas de vente de biens en ligne, il n’est jamais conseillé de donner plus que votre numéro de compte bancaire. S’il vous est demandé des informations supplémentaires, il y a de fortes chances qu’il s’agit d’une tentative de vous arnaquer. Si des paiements sont à effectuer, privilégiez les sites officiels de paiements de votre banque. Si des sites de redirection vous sont proposés, ne tombez pas dans le piège. L’affichage d’une autre page est habituel, mais les redirections sont des pièges très communs utilisés par les hackers. Il se peut que l’acheteur vous envoie des liens vers un autre site pour effectuer le paiement, méfiez-vous. Dans le cas d’abus, le premier réflexe est de faire rapidement appel à Card Stop.

Laisser un commentaire