Quand les espions débarquent sur les réseaux sociaux professionnels

Les réseaux sociaux professionnels, tels que LinkedIn ou Viadeo sont considérés comme des plateformes formelles et sérieuses. Avec un cadre plus strict et un environnement professionnels, ces réseaux semblent être dotés d’un maximum de sécurité. Cependant, on a eu vent d’une vague d’espionnages qui visaient des milliers d’utilisateurs.

Comment agissent ces espions ?

Sur ces types de réseaux sociaux, les utilisateurs sont toujours à la recherche d’opportunités professionnels. C’est comme cela que les espions les appâtent. Par l’intermédiaire d’un faux profil, l’espion va apparaitre comme une entité importante qui serait à la recherche de collaboration. Il va donc proposer des offres intéressantes avec par exemple une rémunération plus que généreuse. Pour cela, l’espion entre en contact avec les cadres, les agents du secteur public, les employés d’entreprises économiquement stratégiques et les hauts fonctionnaires. Les cibles sont les personnes qui sont le plus susceptibles de leur fournir les informations dont ils ont besoin.

Pour récolter les informations, les espions se basent sur ce que vous inscrivez sur ces réseaux sociaux. La plupart des utilisateurs croyant qu’ils sont sur une plateforme sécurisée ne se gênent pas pour s’exprimer. Ils peuvent dans ce cas exposer les activités de leur entreprise, les outils utilisés, les brevets en cours, en bref tout ce qui est susceptible de servir à des fins frauduleuses. Ces espions peuvent également proposer aux utilisateurs de répondre à un partage d’informations ou à une demande de téléchargement qui pourrait cacher une technique de piratage.

Un espionnage teinté de connotation politique

Les services de renseignements chinois sont identifiés comme ayant approché plus de quatre mille personnes sur ces réseaux sociaux. Il s’agissait là d’une opération d’espionnage de grande envergure visant à récolter un maximum des informations sensibles au niveau étatique. Les profils attractifs étaient en fait menés par des officiers chinois. Leur but est d’approcher les membres des organisations politiques pour se faire une idée des actions du gouvernement. Chez LinkedIn, le problème est pris au sérieux. Cette année par exemple, le réseau a déployé tous ses moyens pour identifier ces espions afin de mettre un terme à leur agissement. Pas moins d’une quarantaine de faux profils ont été supprimés. Parmi ces derniers, ceux ayant essayé d’entrer en contact avec les membres d’institutions étatiques.

Les précautions à prendre sur les réseaux sociaux professionnels

Bien que l’on croie se trouver sur une plateforme d’échanges entre professionnels, il ne faut pas oublier la dimension publique de ces réseaux sociaux. C’est pourquoi il est nécessaire d’observer une certaine retenue dans leur façon de s’exprimer et d’exposer leurs compétences.

Ensuite, il faut toujours rester vigilant face aux propositions que vous pourriez recevoir. Ainsi, il est nécessaire de vérifier à chaque fois l’identité du correspondant. Un signe qui permet de démasquer les espions est le caractère douteux de son offre. On peut se voir tenter par une proposition qui convient à notre profil. Seulement, une fois que vous vous montrez intéressé, l’espion peut vous demander des informations confidentielles. Réfléchissez donc à deux fois avant d’accepter la connexion avec une personne inconnue.

Laisser un commentaire