La controverse à propos du Cloud Computing !

L’adoption du Cloud Computing est inéluctable pour la plupart des entreprises. Une étude de SolarWinds révèle que 92 % des professionnels de l’informatique interrogés estiment que le choix du Cloud reste primordial pour le succès à long terme de leur organisation. Près de 30 % le juge même comme très important. Toutefois, certains ne l’adoptent pas intégralement dans leur organisation à cause de la substance de quelques doutes. Le directeur des systèmes d’information (DSI) de SolarWinds (société qui développe des logiciels de gestion informatique pour professionnel), Joel Dolisy, va même jusqu’à déclarer que le cloud n’est pas forcément la meilleure option pour toutes les charges de travail.

La controverse à propos du Cloud Computing

Marier Cloud et SI (système d’information) traditionnel est la solution idéale pour certaines entreprises

Un SI hybride est issu d’un SI traditionnel et d’un ou plusieurs Clouds notamment publics, privés, internes ou externes. Il assure une continuité entre les données et les applications sur chacun des différents éléments le composant, chaque élément gardant son indépendance.

Les experts énumèrent trois bénéfices de ce système d’informations : la diminution des frais d’infrastructure, une plus grande agilité et flexibilité de l’infrastructure et la suppression de la gestion quotidienne d’une branche de l’infrastructure pour le personnel informatique interne.

Les inconvénients du Cloud Computing

Ce procédé utilise intensément le transfert de données. Ce qui requiert une connexion performante. Le Cloud sera inadapté à votre entreprise si vous avez une connexion bas débit. En outre, une panne de réseau peut survenir et pourra vous priver de tout accès à cette infrastructure, et donc à toutes les applications et données qui s’y trouvent.

À noter, les données exportées dans les nuages ne sont pas obligatoirement présentes sur le territoire national. Personne ne sait à quel endroit elles sont stockées réellement. Par ailleurs, aucun accès physique n’est disponible.

De nombreuses entreprises ne voient que les coûts de stockage. Cependant, la prise en compte des coûts de transfert n’est pas à négliger. Ces derniers sont souvent très importants, selon le volume d’utilisation du Cloud.

La sécurité du Cloud

La sécurité des données est le blocage principal de nombreuses entreprises à migrer vers le Cloud. D’après un sondage de Cloud Industry Forum, elle est la première raison de ne pas passer sur des applications en mode Cloud pour 75 % des professionnels IT interrogés.

Plusieurs points sont à analyser, notamment la sécurité du stockage (si les données sont archivées dans un disque unique, ou si elles sont dispatchées), la fiabilité des locaux (si ces derniers sont accessibles à des personnes malintentionnées), la sûreté et la confidentialité des données (si le fournisseur de services assure des tests portant sur sa sécurité informatique).

Pour conclure, le Cloud Computing n’est pas forcément une mauvaise chose. Néanmoins, il est nécessaire de peser le pour et le contre avant de l’adopter. En effet, certaines petites et moyennes entreprises pourraient percevoir dans le Cloud plus de points négatifs que de bénéfices, à cause de leur localisation, leur activité, mais également des applications déjà utilisées.

Laisser un commentaire