Cybersécurité : et si les hackers se servaient des voitures autonomes… ?

Le sanglant attentat de Nice a sans doute marqué les esprits et a suscité toutes sortes de réactions dans le monde. Cet évènement a poussé les constructeurs automobiles à redouter le piratage informatique de leurs véhicules dans les années à venir. Ils sont de plus en plus inquiets du fait que les terroristes pourraient se servir des voitures autonomes pour faire encore plus de victimes.

Cybersécurité et si les hackers se servaient des voitures autonomes_2

La fiabilité des voitures autonomes, remise en cause ?

De nouvelles craintes ont submergé l’univers automobile suite à l’attentat de Nice : des hackers-terroristes ne vont-ils pas utiliser les voitures autonomes ? Bon nombre de citoyens craignent que ce type de véhicules ne soit utilisé comme projectile contre des civils. Voilà une problématique qui hante les esprits des particuliers, tout comme les constructeurs automobiles. Dans ce contexte où la plupart des constructeurs automobiles s’apprêtent à investir davantage dans les véhicules autonomes, les doutes font surface. Les utilisateurs semblent remettre en cause la fiabilité de cette technologie en matière de sécurité. Et beaucoup imaginent le pire : que se passeraient si les attaquants utilisaient simultanément plusieurs voitures autonomes pour abattre des civiles ? Le cas de Nice a montré que même un seul homme peut tuer 84 personnes en allant droit dans la foule avec un seul camion. Certes, personne ne souhaite un tel scénario. Toutefois, le développement de ce type de voitures et les vulnérabilités décelées jusqu’ici dans les systèmes informatiques ne font que nourrir la crainte. Les hackers sont bien en mesure de contrôler à distance ces véhicules pendant même qu’elles sont en pleine circulation. Avec les meilleures coordinations, il est désormais possible d’opérer un vol massif de véhicules, pour les projeter ensuite sur des cibles civiles. Ce serait, bien sûr, un phénomène aux lourdes conséquences. Ce qui invite inévitablement les constructeurs à retravailler leurs voitures pour réduire à zéro ce risque.

Le secteur automobile travaille sur la cybersécurité

De là, la cybersécurité pourrait se trouver au centre des préoccupations des constructeurs. Les industries automobiles affirment que des terroristes peuvent réellement détourner des voitures pour des attentats. L’amélioration de la cybersécurité est alors fondamentale pour éviter les prises de contrôle à distance. Qui ignore que ces voitures autonomes contiennent d’énormes quantités de données sensibles ? Ainsi un simple piratage du système informatique permettra à un hacker d’obtenir une multitude de données personnelles des utilisateurs du véhicule. Tous les constructeurs se focalisent ainsi sur les solutions à développer pour renforcer la sécurité des voitures autonomes. On est donc en pleine phase de réflexion pour trouver la solution idéale qui rassure les utilisateurs. Quoi qu’il en soit, tous les acteurs concernés se sont mis d’accord sur un point : seul l’échange d’informations  sera la clé du succès. Raison pour laquelle tous les acteurs ont œuvré pour que le Département de Justice Américain accepte une collaboration entre tous. Ils pensent d’ailleurs qu’une telle coopération ne devrait  pas être considérée comme contraire aux règles de la libre concurrence.

Laisser un commentaire