L’invulnérabilité des ordinateurs Mac remise en cause

Pour tout le monde, ou presque, s’acheter un Mac constituerait une solution pour mettre définitivement ses données personnelles à l’abri. Pourtant, il ne s’agit pas d’une véritable forteresse qu’on le croit. Apple en est conscient, mais préfère entretenir la légende pour pouvoir encore en vendre plus. Explication.

Une exposition moindre

Même les utilisateurs des Macs se laissent entraîner dans le piège et pensent qu’il est inutile d’ajouter un antivirus et antimalwares parmi leurs applications. On ne peut pas dire qu’ils ont totalement tort, surtout s’ils fondent leur pensée sur une légende comme quoi les ordinateurs de la marque à la pomme étaient plus sûrs.

Le système macOS occupe seulement à peu près 10% du marché mondial de PC. Il ne constitue donc pas la cible préférée des hackers et des créateurs de virus. Ce qui ne devrait cependant pas constituer une raison de penser que le mac est un appareil totalement immunisé. Il est aussi faux de se dire qu’il dispose déjà d’un puissant antivirus intégré. Certes, il y a un système de mise en quarantaine systématique des fichiers potentiellement dangereux, mais celui-ci n’est efficace que pour les téléchargements depuis des applications dédiées. Il y a aussi XProtect dont l’efficacité est remise en question depuis son incapacité à détecter de nombreux virus au cours d’une étude.

Ces dernières années, par ailleurs, les infections sous macOS se sont multipliées, même si le rythme reste soutenu. En 2015, par exemple, un malware donnait la possibilité d’avoir les mots de passe stockés par un ordinateur estampillé macOSX, un simple visionnage d’image suffisant à l’activer et à exploiter l’une de ses failles critiques. Une attaque similaire a pu aussi être menée, en 2011, via le malware OSX.DevilRobber. Plusieurs centaines de machines ont été déjà également victimes du cheval de Troie Flashback en 2012, du ransomware Keranger et de Wannacry et Petya en 2017. Le cas le plus récent est celui des programmes malveillants donnant aux pirates la possibilité d’effectuer un minage des crypto-monnaies aussi bien sur Windows que sur les autres systèmes, dont macOS et GNU/linux.

De nombreux types de menaces

Les virus sont considérés par bon nombre d’utilisateurs comme la seule menace pouvant atteindre leurs ordinateurs personnels. Aussi, ils ont tendance à oublier qu’il ne s’agit que d’une petite partie des menaces pouvant toucher leur machine. Si l’on se fie à un récent résumé fourni par Oracle, les hackers recourent à de nombreuses techniques pour parvenir à leurs fins. Et celles-ci ne cessent de se multiplier et se renouveler. D’où l’importance d’avoir un antivirus ou un anti-malware à jour.

Certains utilisateurs d’ordinateur sous macOS pensent qu’une bonne partie des virus se trouvant sur le net sont « inanimés » et quelques changements de réflexes devraient suffire pour se mettre à l’abri. Cependant, il ne faut pas oublier qu’il y a, derrière chaque agent malveillant, un être humain prêt à profiter de la moindre faille et de la moindre inattention pour arriver à ses fins. Il leur faut ainsi, en plus d’un antivirus/antimalware de base un VPN, un pare-feu et tout autre outil de sécurité informatique connu pour son efficacité, s’ils veulent être à l’abri de toute attaque informatique.

Laisser un commentaire