D’après Gartner, l’adoption du BYOD sera plus importante au cours des années à venir.

Neuf entreprises sur 10 auront adopté le BYOD en 2017

D’après Gartner, l’adoption du BYOD sera plus importante au cours des années à venir. 90 % des entreprises l’utiliseront en 2017 et plus de 50 % des terminaux professionnels seront détenus par les employés en 2018.

 Le BYOD présente de nombreux avantages. Non seulement il rentabilise les investissements professionnels alloués à la mobilité, mais il offre également aux entreprises la possibilité d’améliorer la gestion de leurs infrastructures et services IT.

Appréhender les problématiques du BYOD

 

Le BYOD présente de nombreux avantages. Non seulement il rentabilise les investissements professionnels alloués à la mobilité, mais il offre également aux entreprises la possibilité d’améliorer la gestion de leurs infrastructures et services IT. De plus en plus de terminaux personnels feront ainsi leur apparition en milieu professionnel. Une étude EMA révèle d’ailleurs que 58 % des appareils utilisés actuellement en entreprise sont achetés par les employés. Il faudra s’attendre à ce que ce chiffre évolue rapidement pour atteindre 85 % d’ici 2016. Quoi qu’il en soit, l’adoption croissante du BYOD représente d’ores et déjà un défi important pour les équipes informatiques, que ce soit au niveau des attentes des utilisateurs, contraintes techniques ou contraintes de sécurité.

Ainsi, les problématiques du Bring Your Own Device doivent être anticipées dès aujourd’hui. Il s’agit d’une démarche d’autant plus importante que les besoins diffèrent d’une entreprise à l’autre et que la maturité technologique n’est pas la même. Sachant que les enjeux de la gestion du BYOD sont similaires à ceux de la gestion des infrastructures informatiques, les défis à relever sont à peu près identiques. Définir les pratiques à adopter ainsi que la politique de mobilité appliquée en entreprise, effectuer un suivi et un accompagnement des employés en fonction des appareils utilisés, mais surtout améliorer la sécurité du réseau interne doivent être la priorité des départements informatiques en vue d’une adoption réussie du BYOD.

 les problématiques du Bring Your Own Device doivent être anticipées dès aujourd’hui.

Répondre efficacement aux contraintes du BYOD

 

Une politique de BYOD réussie nécessite la compréhension des attentes et besoins propres à l’entreprise. Quelles sont les informations accessibles aux différents départements et quelles sont les applications utilisées pour y parvenir ? Quels seront également les dispositifs de sécurité à mettre en place ? Tout en veillant à apporter des réponses à ces questions, le département informatique devra prendre en compte les contraintes relatives à l’accès ainsi qu’à l’utilisation des informations. Il s’agit de la position géographique de l’utilisateur, des exigences de confidentialité ou encore de la conformité à la charte de sécurité de l’entreprise. Il faudra dans tous les cas veiller à bien connaître les collaborateurs.

En effet, l’entreprise doit être en mesure de savoir à quel moment ceux-ci se connectent, quelles sont les informations auxquelles ils ont accès et quel terminal ils utilisent pour travailler sur le réseau interne. Ce dernier élément est particulièrement important dans la mesure où huit professionnels sur dix utilisent simultanément un ordinateur et un appareil mobile pour travailler. Quel que soit le nombre de terminaux utilisés, l’adoption du BYOD implique cependant plus de responsabilités pour l’utilisateur. Le service IT ne pourra en effet ni mettre à jour l’appareil ni procéder à des modifications de sécurité. L’entreprise doit ainsi prévoir une politique précise quant au type de terminal pris en charge par le département informatique ainsi que le degré d’assistance pouvant être fourni. Un protocole de sécurité visant à protéger les données reste évidemment indispensable.

Laisser un commentaire