Le phénomène est incontournable dans un monde qui compte de plus en plus d’éléments numériques à stocker et à partager.

Entreprise : Entrer efficacement dans le monde du cloud computing

Le phénomène est incontournable dans un monde qui compte de plus en plus d’éléments numériques à stocker et à partager. Pour bien profiter de ses avantages cependant, l’entreprise devra bien préparer son adoption. Comment ? En suivant les 7 recommandations suivantes.

Comme n’importe quel changement, l’accès de l’entreprise dans l’univers Cloud nécessite l’aval de la direction.

Obtenir le soutien de la direction

Comme n’importe quel changement, l’accès de l’entreprise dans l’univers Cloud nécessite l’aval de la direction. Certes, un DSI dispose, en principe, d’une certaine liberté dans le choix de la politique de la gestion et de la sécurisation des données d’une organisation, mais il lui est recommandé, avant de mener tout changement, de s’adresser à l’administration. Ceci est par ailleurs important dans une période ou il est plutôt un « Chief Change Management Officer ».

Opter pour une formation des employés que pour l’embauche de personnes compétentes

Pour assurer l’avancée de leur entreprise dans le Cloud, certains dirigeants décident d’inclure dans l’effectif de nouveaux talents dotés des compétences nécessaires. Ils oublient cependant un détail : ces derniers ne connaissent pas mieux l’entreprise que ceux qui s’y trouvent déjà. Il est donc préférable pour une meilleure transition de former le personnel disponible.

Pour assurer l’avancée de leur entreprise dans le Cloud, certains dirigeants décident d’inclure dans l’effectif de nouveaux talents dotés des compétences nécessaires.

Voir le projet comme une expérimentation

Certains vont sûrement se dire que « l’expérimentation implique un coût ? » Il ne représente toutefois rien par rapport à l’économie engendrée par l’accès à l’univers du Cloud Computing. Il ne faut donc pas considérer cette période transitoire comme un passage obligatoire, mais comme une nouvelle expérience indispensable à l’entreprise pour bien évoluer.

Faire appel à des partenaires

Mais quels partenaires ? La majorité des fournisseurs de services informatiques ont élaboré des programmes partenaires pour aider leurs clients à entrer convenablement dans l’ère du cloud. Ces plans peuvent inclure, entre autres, la livraison de nouvelles solutions, de logiciels sous licence, de solutions Saas ou des services managés, entre autres.

Certains vont sûrement se dire que « l’expérimentation implique un coût ? »

Repenser le système d’équilibre entre équipe de développeurs et celle des infrastructures

C’est un phénomène bien connu dans le monde des entreprises dotées d’un département dédié à la gestion et à la sécurisation des données informatiques. Les développeurs et l’équipe chargés des  infrastructures s’affrontent régulièrement afin de respecter leur champ d’intervention. Le passage vers le cloud est susceptible de tout aggraver, il exige l’utilisation des infrastructures traditionnelles, et aussi la gestion du code et de l’automatisation. Heureusement qu’il est possible de tout harmoniser en créant un centre d’excellence.

Eviter la rupture totale avec le système existant…

Presque toutes les entreprises possèdent des dispositifs informatiques qui contribuent encore beaucoup à leur productivité et leur bon fonctionnement. En migrant vers le cloud donc, il est recommandé de ne pas choisir directement la voie de la rupture. Le mieux est d’opter pour une architecture hybride, en introduisant le cloud tout en continuant de profiter des avantages du système existant.

Avant d’établir une stratégie « Cloud First »

Après avoir franchi les 6 étapes citées plus haut, l’entreprise peut passer à la phase décisive se rapportant à la gestion et la sécurisation des données. Il lui appartient de voir si le moment est propice ou non pour adopter une stratégie de « Cloud First », c’est-à-dire pour abandonner définitivement l’ancien système au profit du nouveau.

Laisser un commentaire