Cloud computing : les priorités pour 2017

Le cloud computing n’a cessé de se développer en 2016 et tient son rythme. Que ce soit sur le plan technologique, dans les métiers ou dans les cas d’usage, celui-ci a connu un essor remarquable. Les dépenses dans le Cloud atteignent un record. Pour avancer davantage vers l’informatique en nuage en 2017, voici les points essentiels que les entreprises doivent prioriser.

 

Les pratiques de sécurité

 

Toute entreprise qui veut aller loin dans le Cloud computing est appelé à mettre en place des pratiques de sécurité conformes aux normes ISO 27001. Cette mesure constitue un facteur indispensable adapté au nouveau Règlement Général sur la Protection des Données ou RGPD. Ce cadre initié par l’Union européenne sera effectif en mai 2018, mais pour ne pas se précipiter il faudrait se préparer dès 2017.

 

Il convient ainsi de s’assurer que cette nouvelle norme représente une priorité pour les entreprises. Actuellement, de nombreux clients font appel à un fournisseur Cloud, mais seule une minorité se demande si le prestataire suit la norme européenne. Beaucoup d’entre eux semblent ignorer que le non- respect du règlement par les entreprises contraint celles-ci à payer des amandes allant jusqu’à 100 millions d’euros, ou bien 5% du chiffre d’affaires mondial.

La sécurisation des charges

 

Bien sûr, la sécurisation des charges de travail doit faire partie des priorités dans le Cloud. Les ransomware et les différents types d’attaques informatiques sont devenus de plus en plus complexes. Ceci incite constamment les prestataires de Cloud computing à offrir une sécurité informatique comparable, voire supérieure à celle des datacenters locaux.

 

Dans ce cas, les entreprises devraient mettre en œuvre une politique de gestion de la sécurité qui satisfait les normes. Ainsi l’utilisation des services d’informatique en nuage peut être une solution. Il faudrait cependant bien maîtriser l’évolution des offres et évaluer la fiabilité des propositions en matière de sécurité. Pour y arriver, il est important de s’entourer de personnes qui connaissent bien le Cloud en termes de sécurité et de conformité.

 

La stratégie de double fournisseur

Varier les fournisseurs n’est pas une nouveauté dans l’univers de l’IT. En effet, éviter le verrouillage technologique a toujours été le défi quotidien des DSI depuis des années. Généralement, c’est le seul moyen fiable pour accéder aux innovations et renforcer la capacité à négocier. Avec le développement de leurs stratégies, bon nombre d’organisations se rendront compte qu’il est avantageux de se tourner vers une stratégie de double fournisseur.

 

La rentabilité du cloud computing

L’aspect économique restera certainement une question essentielle pour l’année 2017. Il est donc légitime de se demander si le Cloud computing est plus rentable que l’informatique installée localement. En effet, ceci dépend de la charge de travail que vous consacrez dans le Cloud. Les DSI ont besoin de données leur permettant de prendre les meilleures décisions afin de minimiser les coûts de l’informatique en nuage. En 2017, les DSI devront donc privilégier des offres avec des facturations transparentes et des tarifications simples.

Enfin et non des moindres, le Big Data dans le Cloud est intéressant puisqu’il permet toujours d’analyser un volume important d’informations. Le Cloud computing est un outil pertinent, car il évite le coût et le temps de construction de nouvelles infrastructures. En fonction de l’évolution de cette pratique, seuls ceux qui sauront utiliser le big data à leur avantage seront les gagnants.

Laisser un commentaire